Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Berne - Les commentateurs de la presse allemande et autrichienne qualifient d'"irritante" et "brutale" l'acceptation par le peuple de l'initiative sur le renvoi des étrangers criminels. L'Union européenne et la Cour européenne des droits de l'homme doivent se saisir du problème, selon eux.
"Le signal émis par les Suisses réclame des réponses", écrit l'éditorialiste de la "Süddeutsche Zeitung". Car il n'est pas normal que les Suisses croient pouvoir sortir le coeur léger des accords conclus avec l'UE et des conventions internationales.
L'Europe est un espace de droit qui ne devrait pas accepter qu'un pays, avec lequel il collabore étroitement, se libère délibérément de ses obligations, ajoute le journal allemand.
La "tageszeitung" de Berlin s'en remet, elle, à la Cour européenne des droits de l'homme (CEDH) qui devrait mettre le holà. Une voie qu'imagine aussi la "Märkische Oderzeitung" de Francfort qui prévoit que la Suisse, pays hôte de l'ONU et qui se réclame volontiers des droits de l'homme, occupera passablement ces prochains mois la Cour de Strasbourg.
"Die Presse" parle elle d'une Suisse à la mentalité douteuse, voire frappée d'une sorte de schizophrénie. D'un côté elle veut expulser de son territoire les assassins, voleurs et dealers mais elle accepte à bras ouverts les dictateurs, mafiosi et hommes d'affaires aux richesses louches.
En France et en Italie, très peu de commentaires sont à relever. Le quotidien de droite tenu par la famille Berlusconi, "Il Giornale", estime toutefois que les affiches et les slogans de l'UDC ont réussi à convaincre le peuple. Il met aussi en évidence la victoire totale de l'UDC, qualifié de parti de la droite conservatrice.
Aux Etats-Unis, tant le "New York Times" que le "Washington Post" signent des articles maison sur le vote helvétique. Les deux grands quotidiens américains reviennent sur la campagne d'affichage de l'UDC - "People's Party" - que le premier qualifie de parti d'extrême-droite et le deuxième de parti ultra-nationaliste. Les fameux "moutons noirs" semblent avoir marqué les deux journaux.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS