Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Berne - Punir automatiquement du renvoi les étrangers ayant commis certains délits relève de la justice d'exception, estiment les opposants de gauche à l'initiative de l'UDC et à son contre-projet. Le comité "2xNON" a exposé jeudi ses arguments en vue de la votation du 28 novembre.
S'il rejette les deux textes, le comité a des positions diverses quant à la réponse subsidiaire qui permet à l'électeur de trancher en cas de double oui. Tous les intervenants qui se sont exprimés devant la presse à Berne ont toutefois appelé à laisser cette case vide.
Car de l'avis du comité, il faut refuser aussi bien l'original que sa copie. L'initiative et le texte élaboré par le Parlement sont tous deux des dénis des droits fondamentaux, a affirmé l'avocat vaudois Jean-Michel Dolivo.
La justice doit traiter chaque personne de la même façon. Prévoir des sanctions différentes pour certains groupes de la population n'est pas seulement choquant, mais menace aussi la cohésion de notre société, affirment les opposants de gauche.
Les immigrés font depuis longtemps partie de la société suisse. La plupart vivent depuis des décennies ici, paient des impôts et apportent leur contribution à la prospérité du pays. Il est inacceptable de punir doublement ceux qui ont commis un délit en prévoyant un renvoi en sus d'une peine, a critiqué la présidente du Forum pour l'intégration des migrantes et migrants Emine Sariaslan.
Selon elle, pas plus l'initiative que le contre-projet ne permettent de lutter contre la cause première de la criminalité qu'est une situation sociale et économique précaire. Au lieu de ça, ces textes laissent planer la suspicion que les étrangers sont des criminels en puissance, a renchéri la conseillère nationale Marlies Bänziger (Verts/ZH).
Le fait que l'alternative proposée par le Parlement contienne un article sur l'intégration n'est pas suffisant. "Camoufler un poison avec du miel ne lui enlève rien de sa toxicité", a déclaré le conseiller général chrétien-social fribourgeois Maurice Page.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS