Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Berne - Le peuple devra choisir entre l'initiative de l'UDC prônant le renvoi des criminels étrangers et un contre-projet direct. Le National a opté à une courte majorité (94 voix contre 86 et 11 absentions au vote final) pour cette solution, déjà approuvée au Conseil des Etats.
Les deux chambres demandent au peuple de rejeter l'initiative et d'approuver le contre-projet. Pour la majorité, ce texte reprend les exigences de l'UDC, mais de manière conforme au droit international. Un volet sur l'intégration des étrangers y figure également.
Le contre-projet comprend notamment une liste d'exemples de délits passibles d'un renvoi légèrement différente de celle de l'initiative. Elle contient l'assassinat, le meurtre, le viol, les lésions corporelles graves, le brigandage qualifié, la prise d'otage, la traite qualifiée d'êtres humains et une infraction grave à la loi sur les stupéfiants.
C'est une partie du camp rose-vert qui a finalement fait pencher la balance en faveur du contre-projet, plébiscité par le PLR et le PDC, après avoir échoué à faire invalider l'initiative (118 voix contre 69).
Une majorité des socialistes a préféré soutenir le contre-projet ou s'abstenir plutôt que de voir l'initiative seule être soumise au peuple.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.








Teaser Longform The citizens' meeting

Teaser Longform The citizens' meeting

1968 en Suisse

ATS