Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Requérants criminels: présence policière renforcée en Argovie

Dans le cadre de l'opération "Crime Stop", la police argovienne renforce sa présence dans les gares et près des centres de requérants. Elle va aussi multiplier les contrôles de personnes. Les requérants criminels sont dans son collimateur.

Le nombre de délits et de crimes doit être réduit et le sentiment de sécurité de la population doit augmenter. C'est le but de l'opération "Crime Stop", a indiqué vendredi le département de l'intérieur du canton d'Argovie.

Surveillance renforcée

Les centres pour requérants font désormais l'objet d'une surveillance renforcée, notamment la nuit et en fin de semaine. Des procureurs extraordinaires ont été nommés pour accélérer les procédures contre les requérants criminels.

Les requérants qui menacent la sécurité publique verront leurs déplacements limités. Ils ne pourront plus aller dans tous le canton, mais pourront seulement se déplacer dans le district dans lequel ils sont logés.

En cas de non respect des limites assignées, un requérant risque entre un et trois ans de prison, souligne le département de l'intérieur. La procédure accélérée assure que les criminels seront rapidement jugés et placés en détention.

Sentiment d'insécurité

Au début du mois de juillet, le chef du département de l'intérieur Urs Hofmann (PS) déclarait qu'il y a, dans la population et les autorités communales, un sentiment d'insécurité croissant face à la hausse de la criminalité. Il avait alors annoncé des mesures.

Par rapport à 2011, le nombre de vols et de cambriolages a augmenté de 30% dans le canton. A Aarau, les vols dans les voitures ont progressé de 150%. Une grande part de ces délits est imputable à des requérants d'Afrique du Nord et des criminels étrangers.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.