Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les ouvriers de la Transjurane logeaient dans ces conteneurs jusqu'à présent (archives).

KEYSTONE/MARCEL BIERI

(sda-ats)

Bienne pourrait loger des requérants d'asile dans des conteneurs. Le canton de Berne propose d'utiliser temporairement 88 "éléments préfabriqués" utilisés jusqu'ici par des ouvriers. Environ 200 demandeurs d'asile pourraient y être hébergés pendant trois ans.

Une procédure d'octroi de permis de construire aux Champs-de-Boujean doit encore être menée avant qu'ils ne puissent être utilisés, indiquent lundi le canton et la Ville de Bienne dans un communiqué. La demande sera déposée dans les prochains jours.

Les autorités cantonales et municipales veulent éviter, "dans la mesure du possible, de devoir louer ou mettre à disposition des logements supplémentaires pour des requérants d'asile, des personnes admises à titre provisoire ou des réfugiés", précisent-elles. Le canton "s'efforce d'utiliser des aménagements en surface", par opposition à des abris PC.

Les conteneurs étaient utilisés par les entreprises impliquées dans la construction de la branche est du contournement de Bienne qui permettra depuis la Transjurane (A16) de rejoindre directement l'autoroute vers Berne. L'utilisation de ces "éléments préfabriqués" ne devrait toutefois pas retarder le nouveau percement sous l'A16, d'après la Direction cantonale de la police et des affaires militaires.

Bienne n'est pas la première à vouloir loger des requérants d'asile dans des conteneurs habitables. Certaines communes ont elles opté pour des tentes.

ATS