Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Un expert psychiatre a attribué une responsabilité pleine et entière au tueur à gage présumé jugé aux côtés de trois autres personnes pour l'assassinat d'un homme en 2008 à Cointrin (GE). Il a diagnostiqué un trouble de la personnalité avec traits dissociaux.

L'accusé présente des difficultés dans ses relations avec autrui, a indiqué vendredi l'expert devant le Tribunal criminel de Genève. Le spécialiste a aussi noté une absence de remords, de culpabilité et de remise en question. Il a de l'empathie uniquement pour un cercle restreint de personnes de sa famille.

Ce Fribourgeois de 44 ans, père de deux garçons, est veuf. Passionné de chevaux, l'accusé a une formation de monteur électricien. Le psychiatre ne recommande pas de thérapie dans la mesure où il faut reconnaître le problème pour que la thérapie fonctionne. Or, le tueur à gage présumé nie toute implication.

Famille bouleversée

Il comparait depuis lundi aux côtés d'une femme de 39 ans pour l'assassinat de l'époux de la prévenue, abattu de deux balles dans la tête pendant son sommeil. La mère de l'accusée ainsi qu'un marchand de chevaux qui aurait mis en contact les deux femmes avec le présumé tueur à gage sont aussi jugés. Tous deux doivent répondre d'instigation à assassinat.

La soeur de la victime a évoqué vendredi ses liens fusionnels avec son frère. "Ce drame était une bombe au-dessus de nos têtes", a-t-elle expliqué pour décrire le bouleversement dont souffre toute sa famille depuis l'assassinat de son frère.

L'accusée et sa mère veulent être jugées pour meurtre et instigation de meurtre, affirmant qu'elles en sont arrivées à cette extrémité car la victime leur faisait peur. Pour la partie plaignante et le Ministère public le mobile de l'assassinat serait la cupidité. Le procès se poursuit mardi avec l'expertise psychiatrique de principale inculpée.

ATS