Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Retour au calme à Gaza après une médiation égyptienne

Des dizaines d'obus de mortier ont été tirés depuis Gaza dans la journée de mardi et au cours de la nuit tandis l'armée israélienne a répliqué avec des tirs de chars et des frappes aériennes qui ont visé une cinquantaine de cibles.

KEYSTONE/AP/ADEL HANA

(sda-ats)

Le calme était revenu le long de la frontière entre la bande de Gaza et Israël mercredi matin. Un cessez-le-feu, négocié par l'Egypte, doit mettre fin aux plus intenses échanges de tirs entre Israéliens et Palestiniens depuis la guerre de 2014.

Les combattants du Hamas, qui administre la bande de Gaza, et du Djihad islamique ont tiré des dizaines d'obus de mortier dans la journée de mardi et au cours de la nuit. L'armée israélienne a répliqué avec des tirs de chars et des frappes aériennes qui ont visé une cinquantaine de cibles.

Aucun nouvel incident n'a cependant été signalé mercredi matin. Les deux camps semblent vouloir éviter un embrasement après des semaines de tensions à la frontière, où l'armée israélienne a tué depuis le 30 mars au moins 116 Palestiniens qui manifestaient pour le droit au retour des réfugiés.

"Retour au calme"

Les écoles ont rouvert leurs portes mercredi des deux côtés de la frontière après que les groupes armés palestiniens se sont dits prêts à observer un cessez-le-feu. Selon un responsable palestinien, la trêve négociée par l'Egypte ne prévoit cependant rien d'autre qu'un "retour au calme".

"Un accord a été conclu pour revenir aux dispositions du cessez-le-feu (de 2014) dans la bande de Gaza. Les factions de la résistance le respecteront tant que l'Occupation (Israël, NDLR) fera de même", a déclaré le numéro deux du Hamas à Gaza, Khalil al Hayya, dans un communiqué.

Trêve pas confirmée

Les autorités israéliennes n'ont pas officiellement confirmé la trêve. Le ministre du Renseignement, Israël Katz, a toutefois dit ne pas être intéressé par une escalade conduisant à la guerre.

"Tout dépend du Hamas. S'il continue (à mener des attaques), je ne sais pas quel sera son sort", a dit Katz sur Radio Israël. "Si les tirs reprennent, les attaques contre le Hamas et ses alliés seront encore plus fortes."

L'armée israélienne s'est abstenue de mener de nouvelles frappes mercredi contre le Hamas ou le Djihad islamique. Mardi soir, elle avait annoncé avoir mené des raids contre 55 positions des groupes armés palestiniens, dont un tunnel transfrontalier en construction. Aucune victime n'a été signalée après ces bombardements.

Côté israélien, trois soldats ont été blessés mardi par des éclats des quelque 70 obus de mortier ou roquettes tirés depuis Gaza.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.