Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La première dame du Zimbabwe, Grace Mugabe, devant une photo de son mari, le président Robert Mugabe (archives).

KEYSTONE/AP/TSVANGIRAYI MUKWAZHI

(sda-ats)

La première dame du Zimbabwe, Grace Mugabe, est rentrée dimanche à Harare, a rapporté le groupe audiovisuel public ZBC. Elle est accusée d'agression en Afrique du Sud où elle avait demandé l'immunité diplomatique.

"Le président Robert Mugabe qui était accompagné de la première dame (...) est arrivé à bord d'un vol Air Zimbabwe dimanche très tôt" à Harare, a rapporté la ZBC. Depuis l'agression dont Grace Mugabe est soupçonnée contre un mannequin, le 13 août à Johannesburg, les spéculations allaient bon train pour savoir où se trouvait la première dame.

Jeudi, le ministre sud-africain de la Police, Fikile Mbalula, avait affirmé que la police était en "alerte" pour éviter qu'elle ne quitte le pays.

Grace Mugabe est rentrée au Zimbabwe avec son mari, qui a participé samedi à Pretoria à un sommet régional de la Communauté de développement d'Afrique australe (SADC). Le président zimbabwéen a ainsi écourté précipitamment son séjour en Afrique du Sud, où le sommet se poursuivait dimanche.

Image entachée

Grace Mugabe, qui figure parmi les favoris pour succéder à son mari âgé de 93 ans à la tête du Zimbabwe, est sous le coup d'une plainte pour coups et blessures en Afrique du Sud. Elle avait demandé l'immunité diplomatique pour échapper à des poursuites.

Cette affaire entache un peu plus l'image déjà très controversée de Grace Mugabe, présidente de la Ligue des femmes du parti au pouvoir, la Zanu-PF. Mariée au président zimbabwéen depuis 1996, elle est régulièrement épinglée pour son goût du luxe - qui lui vaut le surnom de "Gucci Grace" - mais aussi pour ses coups de colère.

En 2009, un photographe britannique l'avait accusée de l'avoir frappé à plusieurs reprises au visage à Hong Kong. Elle avait pu rentrer au Zimbabwe sans être inquiétée par la justice.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS