Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'ancien président pakistanais Pervez Musharraf a annoncé dimanche qu'il mettrait un terme à son exil. Il entend rentrer avant la fin du mois au Pakistan pour préparer les élections législatives de 2013.

L'ex-général, qui a démissionné et quitté son pays en 2008, fait l'objet d'un mandat d'arrêt délivré contre lui par une cour spéciale dans le cadre de l'enquête sur la mort de Benazir Bhutto, tuée en décembre 2007 dans un attentat à Rawalpindi. Il lui est reproché de ne pas avoir mis à disposition de l'ex-Premier ministre un dispositif de sécurité à la hauteur des dangers qu'elle courait.

A ses partisans, Musharraf a précisé qu'il regagnerait le Pakistan entre le 27 et le 30 janvier. De sources saoudiennes et pakistanaises, on indique qu'il prévoit de se rendre d'abord en Arabie saoudite pour obtenir le soutien de Ryad.

ATS