Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Des milliers de Palestiniens sont revenus jeudi dans le camp de réfugiés de Yarmouk à Damas en dépit de tirs sporadiques. Au même moment, les enquêteurs de l'ONU ont estimé dans leur dernier rapport sur la Syrie que le conflit prend une tournure de plus en plus interconfessionnelle.

"Depuis 06h00, des milliers de Palestiniens ont traversé les points de contrôle de l'armée à l'entrée du camp pour s'y réinstaller", a affirmé un membre d'une organisation d'aide aux Palestiniens, alors que des tirs sporadiques étaient entendus dans le camp qui fut le théâtre de violents combats entre rebelles et soldats.

L'agence officielle Sana a fait état de "manifestations demandant le départ des groupes terroristes", qui dans la terminologie du régime signifie les rebelles. Selon un habitant du camp, "les combattants de l'Armée syrienne libre (ASL, rébellion) ont pratiquement disparu.".

Pas de "nouvel exil"

Mais le porte-parole du Front populaire de libération de la Palestine-Commandement général (FPLP-CG, pro-régime) l'a démenti.

Des négociations avaient commencé mercredi pour faire sortir les rebelles du camp et le tenir à l'écart de la guerre en Syrie, après de violents combats entre pro et anti-régime. Quelque 100'000 des 150'000 habitants ont fui le camp.

A Moscou, le président russe Vladimir Poutine, un allié du régime syrien, s'est défendu de vouloir maintenir "à tout prix" le président Bachar al-Assad.

Le ministère syrien des Affaires étrangères a pour sa part adressé deux lettres à l'ONU, au président du Conseil de sécurité et au secrétaire général.

Conflit intercommunautaire

Dans un rapport alarmant publié à Genève, les enquêteurs de l'ONU estiment que le conflit après 21 mois, est désormais "ouvertement intercommunautaire".

"Alors que le conflit se prolonge, les parties sont devenues de plus en plus violentes et imprévisibles, ce qui les a entraînées à violer de manière croissante le droit international humanitaire", accusent encore les enquêteurs, dont l'ex-procureure du tribunal international sur l'ex-Yougoslavie la Tessinoise Carla del Ponte.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Sondage Suisses de l'étranger

Sondage: clavier et main close up

Suisses de l’étranger, donnez-nous votre avis

Meinungsumfrage

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS