Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Sally Pearson a effectué un retour impressionnant au premier plan en devenant championne du monde du 100 m haies pour la deuxième fois, à Londres, six ans après son premier sacre.

L'Australienne, après deux saisons pourries, a devancé en 12''59 la championne olympique 2008, l'Américaine Dawn Harper Nelson (12''63).

Les anciennes ont donc maté la "génération intermédiaire" incarnée par l'Allemande Pamela Dutkiewicz (25 ans), médaillée de bronze en 12''72, et l'Américaine Kendra Harrison (24 ans), au pied du podium. Cette dernière, recordwoman du monde mais qui avait manqué la qualification pour les JO de Rio l'été dernier, subit un nouveau crève-coeur.

Sally Pearson, en extase, n'en revenait pas et n'avait guère d'autres mots que "incroyable" et "fou" pour décrire sa joie, à chaud. L'Australienne revient de loin, dans le stade même qui l'avait fait connaître, lors de son sacre olympique en 2012. Mais elle a manqué ensuite les deux derniers rendez-vous majeurs, les Mondiaux 2015 et les JO 2016, pour blessure. En 2015, elle chutait au meeting de Rome et devait mettre un terme prématurément à sa saison. Rebelote l'an dernier: des douleurs aux ischio-jambiers et aux tendons d'Achille contraignaient la blonde Australienne à renoncer aux Jeux de Rio.

Son retour n'en est que plus beau. Il a été facilité par les problèmes techniques de Kendra Harrison. Après s'être qualifiée de justesse (pour 0''01) en demi-finale pour avoir heurté une haie, l'Américaine a encore fait du petit bois en finale et a perdu le rythme.

ATS