Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Des quartiers entiers de Fort McMurray ont été rasés par les feux.

KEYSTONE/AP The Canadian Press/JASON FRANSON

(sda-ats)

Des milliers d'habitants de Fort McMurray ont retrouvé mercredi leur logement, abandonné il y a un mois dans l'urgence et la peur de périr dans un gigantesque feu de forêt. Face aux destructions, la municipalité a installé des dizaines de messages d'encouragement.

"Nous serons avec vous à chaque instant", a promis en écho le premier ministre canadien Justin Trudeau à l'adresse des habitants de cette ville, coeur de l'industrie pétrolière canadienne, qui a encore des allures de ville fantôme.

Si 15'000 habitants étaient attendus, seules "7500 personnes sont arrivées", a déclaré Rachel Notley, le premier ministre de l'Alberta.

Pour aider aux retours, la municipalité de Wood Buffalo, dont dépend Fort McMurray, a ouvert sept centres où les résidents peuvent venir chercher des kits de ménage, se connecter à Internet, faire leurs démarches auprès des assureurs ou encore recevoir un soutien psychologique.

85% de la ville épargnés

Le gouvernement de la province avait recommandé aux habitants de revenir à Fort McMurray avec un maximum d'essence dans leur véhicule, de l'eau, de la nourriture et des médicaments.

Plusieurs magasins ont toutefois réussi in extremis à garnir leurs rayons, y compris de fruits et légumes, avant l'arrivée des premiers habitants. Les banques ou les services municipaux ont également ouvert leurs portes.

Les retours vont s'étaler sur plusieurs jours en fonction du calendrier établi par les autorités et sur une base volontaire pour les résidents des 85% de la ville épargnés par les flammes. Le reste, calciné, est interdit d'accès par de hautes clôtures métalliques, courant sur 30 km.

Les personnes souffrant de troubles respiratoires, les aînés et les familles avec des enfants de moins de sept ans ont été priés d'attendre, au moins jusqu'au 21 juin, date à laquelle l'hôpital de la ville devrait être opérationnel. Pour les établissements scolaires, la réouverture est seulement prévue après les vacances d'été.

Une part importante des quelque 100'000 personnes évacuées de Fort McMurray vont donc revenir progressivement dans une région où la production pétrolière doit reprendre son rythme dans les prochains jours, puisque le feu ne présente plus de risque pour les sites d'exploitation des sables bitumineux.

Mercredi dans son dernier bulletin, le service des incendies a indiqué que le feu avait brûlé 5820 km2 de forêts, dont près de 2000 km2 dans la province voisine de la Saskatchewan.

ATS