Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'aéroport binational prévoit à nouveau une fréquentation record cette année (archives).

KEYSTONE/STEFFEN SCHMIDT

(sda-ats)

L'aéroport de Bâle-Mulhouse a enregistré en 2016 un chiffre d'affaires en repli, malgré un nombre de passagers record pour la sixième année consécutive. L'EuroAirport a vu ses revenus se contracter de 2,5% par rapport à 2015, à 133,2 millions d'euros.

Le recul des recettes s'explique principalement par la baisse des taxes d'aéroport, consécutive à la vigueur du franc, et les fluctuations de change, a précisé l'aéroport binational dans son rapport annuel publié jeudi.

Le bénéfice net a lui progressé de 1,6% à 24,8 millions d'euros (27,8 millions de francs). Le résultat tient compte de l'imposition du bénéfice de l'aéroport, conformément à l'accord signé en mars dernier entre la France et la Suisse. Cet impôt sur les sociétés, qui s'élève à 6,9 millions d'euros, sera distribué à parts égales entre les deux pays.

Hausse des charges

De leur côté, les charges d'exploitation ont augmenté de 3% à 83,5 millions d'euros. Cette évolution est due en grande partie à la forte augmentation des dépenses de sécurité en raison de la prolongation de l'état d'urgence en France.

A cela se sont ajoutées la hausse des coûts d'études dans le cadre du plan de développement à long terme de l'aéroport ainsi que la participation de l'EuroAirport au financement d'études sur un raccordement ferroviaire direct.

Les investissements ont atteint l'an dernier un "niveau élevé" de 50 millions d'euros. L'aéroport a investi notamment dans des travaux pour des nouvelles places de parking, diverses rénovations et la mise en service progressive du nouveau système de tri des bagages.

Endettement négatif

L'endettement net de l'EuroAirport s'est établi en zone négative, à hauteur de 7,6 millions d'euros. Cette situation ne devrait toutefois pas perdurer dans les prochaines années, car l'aéroport va devoir contracter des emprunts pour réaliser les investissements nécessaires à l'entretien et au développement de son infrastructure.

Le tarmac bâlois a accueilli plus de 4,4 millions de passagers durant les sept premiers mois de l'année, ce qui représente une hausse de 6% par rapport à la même période de l'an passé. La direction de l'aéroport table sur une croissance de 4% du nombre de passagers pour l'ensemble de l'année, à 7,6 millions.

Plus de 7,3 millions de voyageurs ont transité en 2016 par l'EuroAirport, soit 4% de plus qu'en 2015. La croissance s'est révélée nettement inférieure aux 8% présentés un an auparavant.

ATS