Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Revue de presse du dimanche 12 août 2018

Les tensions entre la Suisse et l'UE se cristallisent autour des mesures d'accompagnement à la libre circulation (image d'illlustration).

Keystone/MARTIN RUETSCHI

(sda-ats)

Le regain de tension entre la Suisse et l'Union européenne (UE) figure en bonne place dans la presse dominicale suisse. Voici les principales informations du jour non confirmées à Keystone-ATS:

SonntagsZeitung/SonntagsBlick/NZZ am Sonntag: Après le refus des syndicats de discuter d'un assouplissement des mesures d'accompagnement à la libre circulation des personnes, la direction du PS, du PLR et du PDC exigent une suspension des négociations avec l'UE, affirme la Sonntagszeitung. Le président du Parti socialiste Christian Levrat déclare au journal dominical que le ministre des affaires étrangères Ignazio Cassis doit encore faire une dernière tentative pour trouver un accord avec Bruxelles sans toucher aux mesures d'accompagnement. Faute de quoi, le Conseil fédéral devra suspendre les négociations.

Un avis partagé par son homologue libérale-radicale Petra Gössi, dont le parti avait accepté en juin une stratégie visant à aller de l'avant dans le dossier européen: "si le Conseil fédéral ne trouve aucun accord sur le fond avec l'UE, les négociations devront être suspendues", dit-elle au journal alémanique. Pour elle, il n'y a aucune chance de trouver une majorité à l'interne sans les syndicats. Quant au patron du PDC Gerhard Pfister, il juge un gel des négociations inévitable. Il demande en outre à M. Cassis de discuter avec Bruxelles pour que les deux parties renoncent à des sanctions et des mesures de rétorsion jusqu'à la reprise des négociations. La NZZ am Sonntag cite d'ailleurs une analyse de l'administration fédérale dans laquelle des experts mettent précisément en garde contre des mesures de rétorsion de l'UE.

De son côté, le président d'economiesuisse Heinz Karrer défend dans le SonntagsBlick l'importance d'un accord cadre avec l'Union européenne. Sans un tel accord, l'accès au marché européen serait en danger, affirme-t-il. Or l'accès à ce marché est extrêmement important pour de nombreuses branches en Suisse, car environ 50% des exportations suisses partent vers les pays de l'UE. La Suisse doit au commerce avec l'UE 20% de la création de valeur dans le pays, ajoute M. Karrer.

Le Matin Dimanche: Les caisses maladie pourraient à l'avenir dénoncer de manière unilatérale, et sans justification, les contrats d'assurance complémentaires, indique Le Matin Dimanche. C'est ce que prévoit un projet de révision de la Loi sur le contrat d'assurance (LCA) qui doit être discuté en septembre par les commissions du Parlement. Les organisations de défense des consommateurs et les assurés dénoncent un "diktat inadmissible". Selon eux, cette nouvelle clause devrait permettre aux caisses de se débarrasser des assurés âgés et de ne garder que les plus jeunes, qui comportent le moins de risques.

SonntagsBlick: Les primes d'assurance maladie seraient plus élevées de 10,5% sans le contrôle des factures des caisses maladie, écrit le SonntagsBlick. Ce mécanisme bloque pour trois millions de francs de factures, souligne le journal dominical, qui cite une étude de la faîtière des assureurs Santésuisse. Selon cette enquête, les assurances dépensent environ 414 millions de francs pour contrôler les quelque 107 millions de factures envoyées chaque année. La plupart des factures critiquées proviennent des hôpitaux.

Le Matin Dimanche: L'orage qui a frappé la région lausannoise en juin a fait pour 27 millions de francs de dégâts, écrit Le Matin Dimanche. L'Etablissement cantonal d'assurance a enregistré plus de 3500 sinistres, dont 2500 pour la seule commune de Lausanne. Les estimations avancées jusqu'ici faisaient état de dix millions de francs de dégâts.

SonntagsZeitung: Dans l'affaire des fonds en déshérence, la Suisse a réclamé l'aide d'un service de renseignement privé, écrit la SonntagsZeitung. L'hebdomadaire alémanique cite l'ancien diplomate suisse Thomas Borer. La Confédération a également coopéré étroitement avec les banquiers privés genevois et des dirigeants du monde économique à Bâle et Zurich. Ceux-ci ont livré des informations importantes pour résoudre la crise. Le Conseil fédéral a ainsi reçu à l'avance un rapport du sous-secrétaire d'Etat américain Stuart Eizenstat, ainsi qu'une lettre du premier ministre israélien Benjamin Netanyahu. Thomas Borer précise qu'en raison du caractère explosif des informations, les autorités helvétiques se sont montrées prudentes et ont même renoncé à l'envoi d'e-mails sur ce sujet.

Le Matin Dimanche/SonntagsZeitung: Les cantons manquent de transparence sur leurs dépenses publiques, dénoncent Le Matin Dimanche et la SonntagsZeitung. Plusieurs autorités violent même la loi. L'Université de Berne a analysé les données du portail des appels d'offres publics de la Suisse simap. Au total, Confédération, cantons et communes dépensent 41 milliards de francs pour l'achat de biens et de services. Mais on ne connaît le destinataire que d'un tiers de cette somme, écrivent les deux journaux. La moitié des cantons publient sur simap moins du quart des adjudications correspondant aux appels d’offres publiés. Pour certains, c’est même seulement quelques pourcents.

SonntagsZeitung: Des pirates informatiques sont parvenus à infiltrer des milliers de réseaux locaux sans fil (wlan) à travers la Suisse pour piloter à distance des ordinateurs portables, des téléviseurs ou des machines à laver, affirme la SonntagsZeitung. Ces cybercriminels ont pu voler des données sensibles notamment en ayant accès à des prises électriques connectées de la société MyStrom, une filiale de Swisscom. Cette faille dans la sécurité a été découverte il y a quatre mois, mais n'a pu être réglée qu'aujourd'hui. MyStrom explique qu'elle n'avait pas pu comprendre tout de suite les méthodes d'attaque de ses produits.

Mots clés

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.