Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le beau temps fait les comptes du Club alpin suisse (CAS) dont les cabanes sont pleines. Nombre d'entre elles ont déjà réalisé de meilleurs résultats que l'an passé. Ici la cabane du Club alpin suisse dite "Terrihütte" dans le canton des Grisons (archives).

KEYSTONE/ARNO BALZARINI

(sda-ats)

La succession de Didier Burkhalter au Conseil fédéral mais aussi les accident dans l'espace aérien suisse occupent la presse dominicale. Voici les principaux titres de ces informations non confirmées à l'ats:

Le Matin Dimanche: "Un ticket avec un italophone et une femme serait le meilleur pour le PLR", affirme Isabelle Moret lors d'un entretien avec Le Matin Dimanche. La conseillère nationale, qui s'est lancée samedi dans la course à la succession de Didier Burkhalter, nuance toutefois en soulignant que l'argument femme ou italophone sont "des critères secondaires". Et ce n'est pas Pierre Maudet, qui a lui aussi fait savoir son intérêt pour le Conseil fédéral qui la contredira. "A ma connaissance, mon parti n'a jamais promu une politique de quota", soutient le Genevois dans les colonnes du même journal. S'il se présente, dit-il, c'est pour "offrir un choix plus large" et dépasser "les seules questions de région ou de sexe".

Le Matin Dimanche/SonntagsZeitung: Le nombre d'accidents et d'incidents graves a fortement augmenté dans l'aviation suisse. Selon le Service suisse d'enquête de sécurité (SESE), cité par le Matin Dimanche et la SonntagsZeitung, 83 événements de ce type ont été enregistrés en 2016. Il n'y en avait plus eu autant depuis vingt ans. Les quasi-collisions ont particulièrement crû passant de quatre en 2015 à seize l'année suivante. Le SESE met en cause principalement les erreurs du système dans l'espace aérien zurichois ainsi que les différents systèmes d'alertes des petits avions qui ne sont pas compatibles les uns avec les autres.

SonntagsZeitung: Le beau temps fait les comptes du Club alpin suisse (CAS) dont les cabanes sont pleines. Nombre d'entre elles ont déjà réalisé de meilleurs résultats que l'an passé. Les 70 cabanes qui peuvent être réservées via internet ont enregistré 20% de demandes en plus, en comparaison avec la saison passée, explique Bruno Lüthi, responsable de l'exploitation des cabanes du CAS, interrogé par la SonntagsZeitung. Quelques-unes des plus connues sont souvent déjà complètes les week-ends jusqu'à la fin de la saison. Les cabanes ne sont toutefois pas une mine d'or: seule une dizaine parmi les 152 enregistrent au final un bénéfice.

NZZ am Sonntag: Le canton du Valais et l'Association suisse des guides de montagne veulent évincer les guides et les professeurs de ski sans formation. Selon la NZZ am Sonntag, des contrôleurs - entre deux et quatre - payés par le canton patrouilleront au départ des pistes, sur les sentiers menant aux cabanes tout comme au pied des via ferrata les plus populaires. La mesure vise à éviter notamment que des guides non qualifiés ne proposent des services à des prix de dumping.

SonntagsBlick: L'économie suisse va vivre sous peu la plus grande vague de prise de retraite de son histoire, estime le SonntagsBlick. Un sondage auprès des plus importants employeurs helvétiques montre un glissement de l'âge moyen de leurs collaborateurs. En 2013, l'âge moyen des employés de La Poste, qui emploie plus de 60'000 personnes, s'établissait à 44,8 ans. Fin 2017, ce nombre est déjà passé à 45,9 ans et d'ici 2020 il avoisinera les 47,8 ans. La situation est similaire aux CFF, qui calculent que le nombre de retraités de leurs services augmentera dès 2022.

Le Matin Dimanche: Un prédateur sexuel s'en est pris à vingt-six mineurs sur internet. L'homme a utilisé un faux profil Facebook pour attirer les garçons âgés entre 12 et 17 ans, rapporte Le Matin Dimanche. L'affaire a duré cinq ans, jusqu'à ce que l'un des jeunes porte plainte. L'accusé, qui sera jugé prochainement pour actes d'ordre sexuel avec des enfants, contrainte sexuelle et pornographie devant le Tribunal correctionnel de Genève, risque jusqu'à dix ans de prison.

ATS