Toute l'actu en bref

Les requérants d'asile érythréens déboutés doivent signer un formulaire pour espérer échapper à des sanctions une fois de retour dans leur pays (archives).

KEYSTONE/TI-PRESS/GABRIELE PUTZU

(sda-ats)

Le renvoi des requérants d'asile érythréens, le retard des entreprises suisses face à la numérisation, le soutien de l'USAM à la stratégie énergétique 2050 ou la lutte contre le terrorisme occupent la presse dominicale. En voici les titres:

Le Matin Dimanche: Amnesty International s'inquiète des conséquences du renvoi des demandeurs d'asile érythréens par la Suisse. Selon Le Matin Dimanche, le Secrétariat d'Etat aux migrations (SEM) explique aux Erythréens déboutés qu'ils doivent remplir deux conditions pour retourner dans leur pays sans être sanctionnés: payer l'impôt de la diaspora et signer un formulaire de réhabilitation pour les personnes qui n'ont pas rempli leurs obligations militaires. Amnesty s'étonne que Berne légitime la pratique pourtant douteuse de l'impôt de la diaspora. L'organisation affirme en outre que le formulaire de réhabilitation représente une menace pour l'intégrité physique des requérants déboutés, car ils doivent reconnaître que la fuite des obligations militaires est un "délit" et ils s'engagent "à accepter une punition appropriée en temps voulu".

Le Matin Dimanche: L'économie suisse reste très conservatrice face à la numérisation, indique Le Matin Dimanche, citant une étude du cabinet de conseil et d'audit Deloitte Suisse. "La majorité des entreprises helvétiques actives dans les biens de consommation ou les produits industriels sont en retard en matière de digitalisation", affirme l'un des auteurs de l'enquête, Ralph Schlaepfer. La plupart d'entre elles ne sont pas encore adaptées au nouvel environnement, au tempo accéléré ou à l'ampleur du défi, explique-t-il. Elles se trouvent désormais loin derrière leurs concurrentes asiatiques ou nord-américaines. La cause de ce retard? Les entreprises ne comprennent pas pourquoi elles devraient modifier quelque chose qui fonctionnait bien jusque-là.

NZZ am Sonntag: L'Union suisse des arts et métiers (USAM) soutient la stratégie énergétique 2050, dont le premier paquet de mesures est soumis à votation le 21 mai prochain. En revanche, l'étape suivante prévue par le Conseil fédéral "n'a aucune chance" d'être approuvée par l'association économique à cause des taxes d'incitation sur l'électricité et l'essence, déclare son directeur Hans-Ulrich Bigler dans la NZZ am Sonntag. Le modèle sur lequel les Suisses doivent se prononcer interdit la construction de nouvelles centrales nucléaires. M. Bigler ne considère toutefois pas le scrutin comme un vote sur la sortie du nucléaire. Selon lui, la Suisse pourra à nouveau supprimer cette interdiction lorsque l'énergie nucléaire sera plus sûre et plus rentable.

SonntagsBlick: L'Office fédéral de la police (fedpol) a été pourvu de 23 postes supplémentaires d'une durée limitée à 2018 dans le cadre de la lutte contre le terrorisme, indique dans le SonntagsBlick la directrice de fedpol Nicoletta della Valle. Malgré cette dotation, le service est surchargé, relève-t-elle. Elle réclame au minimum la prolongation de ces postes. Fedpol élabore actuellement dans le cadre de la lutte contre le terrorisme une base juridique pour "des mesures policières en dehors de la procédure pénale". L'obligation de se présenter, le blocage des documents de voyage, les interdictions de périmètres, les bracelets électroniques ou les gardes à vue de 24 heures sont envisagées.

NZZ am Sonntag: Les aides financières de la Confédération ont augmenté de 28% entre 2008 et 2016, pour atteindre 38,8 milliards de francs, rapporte la NZZ am Sonntag, citant les derniers chiffres du Département fédéral des finances. En comparaison annuelle, la hausse atteint 3,9%, soit une croissance des subventions fédérales plus rapide que celle de l'économie. Cette progression est avant tout attribuable à la protection sociale. La contribution aux institutions sociales et à la santé a ainsi crû de près de 4 milliards de francs depuis 2008, à 18 milliards. Avec 8,3 milliards, l'AVS a obtenu la part du lion en 2016. Le fonds d'infrastructure ferroviaire (FIF) a reçu 4,5 milliards de francs et l'agriculture 2,8 milliards de francs de paiements directs.

SonntagsBlick: Les 26 organismes suisses de lutte contre le racisme ont conseillé l'an passé 200 victimes de discrimination, soit 40 de moins qu'en 2015, selon le SonntagsBlick, qui se réfère à un rapport de la commission fédérale contre le racisme et de l'association Humanrights.ch. Les Noirs représentent 70 cas, les musulmans et les Arabes 48 et les juifs six. La violence physique était présente dans 23 cas. La discrimination devant témoin sur le lieu de travail, dans les écoles ou dans la rue a nettement augmenté. Seuls 37 cas se sont produits en privé.

SonntagsBlick/SonntagsZeitung/NZZ am Sonntag: Le ministère public zurichois a ouvert une procédure d'investigation préalable sur le cas du pédagogue de renom alémanique Jürg Jegge, soupçonné d'abus sexuels, affirment le SonntagsBlick, la SonntagsZeitung et la NZZ am Sonntag. Comme les faits dénoncés la semaine dernière dans un livre par un de ses anciens élèves remontent à plusieurs décennies, ils sont prescrits. L'enquête doit désormais vérifier si d'autres abus sexuels ont pu avoir lieu plus tard. Les jeunes étaient alors sous la protection de l'école, le canton a donc "une responsabilité morale", déclare la cheffe de l'instruction publique zurichoise Silvia Steiner.

Après la parution du livre, d'autres victimes présumées se sont fait connaître. Le frère aîné de l'auteur de l'ouvrage dit avoir également été abusé par M. Jegge. Un autre homme aurait été victime dans les années 1970 pendant "des séances de thérapie", de sa 16e à sa 18e année. Jürg Jegge lui-même a affirmé qu'il y avait "moins de dix victimes".

ATS

 Toute l'actu en bref