Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Andy Murray, no 2 mondial et un des favoris du tournoi, se retrouve en sursis dès son entrée en lice à Roland-Garros.

L'Ecossais était mené deux sets à un (3-6 3-6 6-0 4-2) par le vétéran Tchèque Radek Stepanek, 37 ans et issu des qualifications, avant que la partie soit interrompue par l'obscurité.

Stepanek a puisé dans son sac à malices et mis à profit tout son talent d'ancien no 8 mondial (en 2006) pour mettre en grande difficulté le Britannique. Murray n'a pas eu l'occasion d'égaliser à deux manches partout: la rencontre a dû être interrompue avant. Stepanek, qui avait pressenti sans doute le retour de son adversaire, avait tout fait auparavant pour obtenir l'arrêt de la rencontre immédiatement après la fin du troisième set. Le Tchèque avait concédé cette manche en 20 minutes sans marquer le moindre jeu.

Mais dans les deux premières manches, Stepanek a montré à quel point, dans un bon jour, il reste capable de déranger les meilleurs. L'ex-petit ami de Martina Hingis était "chaud", après s'être vaillamment extrait des qualifications. Le Tchèque est le plus vieux joueur à disputer Roland-Garros depuis Jimmy Connos en 1992, qui avait 39 ans à l'époque. Aura-t-il retrouvé tout son punch mardi, pour la reprise de ce match?

En tous les cas, Murray aura tout intérêt à se montrer agressif dès le début mardi. Lundi, il a paru bien passif sur les deux premières manches, avant de se reprendre. Ce qui n'enlève rien au mérite d'un Stepanek qui a évolué pendant ces deux manches au niveau du joueur qui a remporté deux Coupes Davis avec la République tchèque.

Par ailleurs, le Croate Marin Cilic (tête de série no 10) a subi une cruelle désillusion, deux jours après sa finale perdue à Genève contre Stan Wawrinka. Le Croate, vainqueur de l'US Open en 2014, a été éliminé d'entrée par un qualifié, Marco Trungelliti. L'Argentin s'est imposé 7-6 (7/4) 3-6 6-4 6-2.

ATS