Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Richemont a récemment adapté ses structures dirigeantes devenues plus jeunes (archives).

KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI

(sda-ats)

Le premier chef technologique du groupe genevois Richemont Jean-Jacques Van Oosten s'en va au bout de quelques mois seulement. Le numéro deux mondial du luxe, qui a lancé ce poste en janvier, a mentionné jeudi des raisons personnelles.

"Nous respectons la décision de Jean-Jacques Van Oosten", qui a pris effet mercredi, affirme Richemont. Le groupe ne précise pas dans l'immédiat s'il sera remplacé à cette fonction.

Ce responsable était arrivé en janvier dernier. Le président du conseil d'administration Johann Rupert a clairement affirmé ces dernières années sa volonté d'adapter la structure aux nouveaux défis du numérique.

La nomination de M. Van Oosten "réaffirme l'engagement de Richemont à s'adapter aux demandes de l'environnement actuel", avait-il dit l'année dernière. L'organe de surveillance est devenu récemment plus jeune. De même que les nouveaux patrons de plusieurs marques horlogères du groupe.

Sur les six premiers mois de l'exercice 2017/2018 décalé, Richemont avait obtenu un bénéfice net en augmentation de 80%. Le groupe emploie au total plus de 28'000 personnes dans le monde, dont plus de 8000 en Suisse.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS