Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Richemont profite de la fin des rachats de stocks et de l'embellie dans le secteur de l'horlogerie (archives).

KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI

(sda-ats)

Le groupe de luxe genevois Richemont prévoit de réaliser des ventes et de dégager des résultats en forte hausse au terme de son premier semestre, clos fin septembre. Le bénéfice net devrait presque doubler: il est attendu en hausse d'approximativement 80% sur un an.

Le chiffre d'affaires est anticipé en progression de 10% comparé à la même période de l'exercice précédent (+12% à taux de change constant ou monnaies locales), indique mardi Richemont dans un communiqué, se basant sur des chiffres encore non audités. Le bénéfice opérationnel (EBIT) devrait pour sa part croître de 45%.

Le groupe genevois explique cette forte progression par la fin des rachats exceptionnels de stocks réalisés il y a une année, l'amélioration de l'environnement des affaires et l'évolution positive des devises.

Rachats de plus de 200 millions

Pour mémoire, le secteur de l'horlogerie avait connu une croissance spectaculaire de 2010 à 2014, notamment grâce à l'appétit des consommateurs chinois pour les produits de luxe. Mais Pékin avait introduit fin 2013 des mesures de lutte contre la corruption interdisant les cadeaux extravagants, qui avaient pesé sur les ventes de produits de luxe.

La Révolution des parapluies à Hong Kong, les secousses sur le rouble qui avait grevé le pouvoir d'achat de la clientèle russe, la flambée du franc qui avait renchéri les coûts de production, ou encore les attentats en Europe qui ont eu un lourd impact sur les achats touristiques ont également eu des effets négatifs.

Pour éviter que les détaillants ne liquident leurs stocks en bradant les montres, Richemont avait préféré prendre les devants, procédant à une vaste opération de rachat de stocks en Asie. Les rachats de produits, surtout de Cartier, avaient lors de l'exercice dernier pesé à hauteur de 218 millions d'euros (248 millions de francs au cours actuel).

Titre en recul

Après six premiers mois en 2016/2017, Richemont avait vu son bénéfice net chuter de 51% à 540 millions d'euros. Son chiffre d'affaires avait lui reculé de 13% en comparaison annuelle, à 5,086 milliards. Le résultat opérationnel s'était contracté de 43%, à un peu moins de 800 millions.

Mardi peu après 10h45 à la Bourse suisse, le titre perdait 0,34% à 88,25 francs, après avoir pourtant ouvert en hausse de 0,68%. Le SMI reculait dans le même temps de 0,24%. Richemont publiera les résultats de son premier semestre de son exercice décalé 2017/2018 le 10 novembre prochain.

Cartier et VanCleef&Arpels en forme

Selon les estimations de RBC Capital Markets, le bénéfice semestriel net devrait s'établir à 1,16 milliard d'euros. Ces résultats provisoires dépasseraient de 9% les estimations de la banque.

L'établissement souligne aussi que la hausse de 12% des ventes à taux de change constant est similaire à celle observée d'avril à août. Cela montre que la croissance n'a pas ralenti en septembre, malgré une base de comparaison plus difficile, commente un analyste contacté par l'agence financière awp.

Vontobel relève pour sa part que l'augmentation de 45% de l'EBIT devrait permettre de dégager une marge afférente de 20,7%, lui qui l'attendait à 19,9%. Les maisons joaillières Cartier et VanCleef&Arpels devraient avoir particulièrement soutenu les résultats semestriels.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS