Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le groupe de luxe Richemont va investir environ cent millions de francs dans un projet de campus de la haute horlogerie qui sera inauguré à Genève en 2014. Un nouvel espace à Meyrin accueillera plus de 900 collaborateurs d'ici 2020, a annoncé lundi le groupe genevois.

"Soucieux de la transmission des métiers de l'horlogerie et motivé par la demande croissante", selon un communiqué du groupe, Richemont lance avec le soutien du Département de l'Instruction publique (DIP) du canton un projet d'envergure: le Campus Genevois de Haute Horlogerie.

Le directeur général adjoint du groupe, Richard Lepeu, a expliqué vouloir renforcer l'ancrage genevois de Richemont et son engagement dans le tissu économique régional par un investissement d'environ 100 millions de francs.

Le projet verra la création d'un espace intégré sur une surface totale de 30'000 m2 à Meyrin (GE). Avec les emplois existants et le recrutement à terme de 400 personnes, le site accueillera plus de 900 collaborateurs à l'horizon 2020.

Formation et recherche

Le campus réunira dans des bâtiments distincts le siège de la Maison Roger Dubuis, l'atelier de création horlogère de la Maison Van Cleef & Arpels, des ateliers de production de Vacheron Constantin, ainsi que la "Manufacture Stern, Genève 1898", a précisé Richemont.

Stern Créations, manufacture de cadrans horlogers haut de gamme, et la Manufacture Genevoise de Haute Horlogerie, spécialisée dans les composants de mouvements 100% Poinçon de Genève, fusionneront dans le but de renforcer la créativité de leurs produits.

Au coeur du campus, le Centre de Formation et d'Apprentissage des Métiers de l'Horlogerie offrira 45 places à l'ouverture. Il assurera la transmission des disciplines de la haute horlogerie et des métiers d'art, la valorisation du patrimoine des maisons de Richemont et le développement des collaborateurs du groupe, selon le communiqué.

En complément, le campus hébergera un Centre de Recherche Horlogère qui permettra d'anticiper et de maîtriser les nouvelles technologies. Richemont investira environ 60 millions de francs sur dix ans pour la formation et la recherche.

ATS