Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Research In Motion (RIM) a dévoilé mardi soir son nouveau smartphone, le BlackBerry 10. Le groupe canadien a aussi présenté une batterie d'outils logiciels permettant aux développeurs de créer plus facilement des applications pour son nouveau système d'exploitation QNX.

Le prototype Alpha Dev, qui devrait sortir d'ici la fin de l'année, sera doté du nouveau logiciel et d'un écran de 4,2 pouces. Ce combiné ne comporte aucun clavier physique, à la différence des précédents Blackberry. Il propose un système de suggestion de mots au fur et à mesure de la saisie.

"Il s'agit de rendre les choses fluides", a expliqué le nouveau directeur général du groupe, Thorsten Heins, en faisant glisser certaines informations d'e-mails, de carnet d'adresses ou d'agenda vers les bords de l'écran et inversement.

Pour retrouver son lustre d'antan, RIM a pratiquement fait table rase du passé. Les applications de ses smartphones actuels ne fonctionneront pas, pour la plupart, sur le nouveau système d'exploitation, compatible avec nombre de langages de programmation en "open source" (libre).

RIM a déclaré travailler avec des développeurs pour s'assurer que les contenus et les applications seront disponibles quand les appareils seront lancés. Selon une récente étude d'Appcelerator et d'IDC, moins de 16% des développeurs sont "très intéressés" par la création d'applications pour RIM, contre 90% pour Apple et 80% pour Android.

La présentation n'a pas convaincu les investisseurs. Mardi, le titre a clôturé en baisse de 5,8% à 13,31 dollars canadiens sur le Toronto Stock Exchange.

ATS