Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La résistance à la taxe carbone que l'Union européenne mettra en place au 1er janvier 2012 prend forme aux Etats-Unis. La Chambre des représentants a adopté lundi soir un projet de loi interdisant aux compagnies aériennes américaines de s'en acquitter.

Les élus ont adopté ce texte par acclamation. Le projet de loi de la Chambre doit encore être examiné au Sénat.

Le texte suggère aussi que le secrétaire américain au Transport et les instances de l'administration américaine concernées, "conduisent des négociations internationales et prennent toutes les mesures nécessaires pour s'assurer que les compagnies aériennes des Etats-Unis ne subissent pas l'impact du système d'échange de quotas d'émissions de CO2 mis en place par l'Union européenne".

Fin des vols directs

L'auteur du projet de loi, le représentant John Mica, a estimé récemment que "cette taxe pourrait mettre fin aux vols directs vers l'Europe depuis les aéroports du Centre et l'Ouest des Etats-Unis". Les compagnies aériennes américaines et l'administration Obama déjà ont exprimé leur désaccord au sujet de la mesure européenne.

Le système d'échange de quotas d'émission de CO2 mis en place par l'UE va contraindre toutes les compagnies aériennes entrant ou sortant de l'UE à racheter l'équivalent de 15% de leurs émissions de CO2. Il devrait leur coûter 380 millions d'euros en 2012. Cette facture annuelle augmentera encore en 2013, le quota d'émissions attribué gratuitement étant ramené de 85% à 82%.

ATS