Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le Tribunal cantonal valaisan a infligé à l'ex-ami de Rachel 23 mois et 25 jours de prison avec sursis pour lésions corporelles graves. Il avait comparu en appel en novembre pour avoir tiré un coup de pistolet à plomb sur un jeune homme, le privant de l'usage de son oeil.

Le Tribunal cantonal (TC) n'a pas suivi le Ministère public, qui contestait la légitime défense et avait requis 26 mois de prison, dont douze ferme. La peine infligée par le TC et annoncée jeudi par "Le Nouvelliste" évite de justesse au condamné la prison ferme (automatique dès 24 mois) mais elle est plus sévère que celle de 18 mois de prison avec sursis prononcée en première instance par le tribunal de Martigny.

Le procureur André Morand ainsi que Me Pascal Junod, avocat du condamné, ont indiqué à l'ats qu'"a priori, ils ne feraient pas recours au Tribunal fédéral". Pour la victime, "les possibilités d'appel sont limitées. Je vais donc concentrer mes efforts sur le plan civil", a précisé son avocat Me Henri Carron. Pour l'heure, le jeune homme a obtenu 35'000 francs pour tort moral.

Altercations

Le drame dont découle le jugement du TC remonte au 20 décembre 2006 à Monthey (VS). Rachel était avec son ami et après une brève altercation entre elle et la victime, le condamné a tiré avec son pistolet à plomb.

Le jeune homme touché, alors âgé de 17 ans, a perdu un oeil et a dû interrompre son apprentissage. Il n'a pas retrouvé de travail depuis.

Cette altercation a été le prélude à l'affaire dite "Rachel". Il s'agit d'une rixe qui a eu lieu le 13 janvier 2007 et qui a impliqué des proches du jeune blessé et Rachel. Suite à la bagarre, la jeune femme avait été hospitalisée au CHUV.

ATS