Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Roberto Cirillo est le nouveau patron de La Poste

Roberto Cirillo devient le numéro un de La Poste.

Post

(sda-ats)

Roberto Cirillo est le nouveau numéro un de La Poste. Le conseil d'administration a choisi le Tessinois de 47 ans, qui va succéder à Ulrich Hurni en avril 2019.

M. Hurni avait pris la tête du géant jaune ad interim après le départ de Susanne Ruoff en juin 2018, suite aux affaires liées à CarPostal.

M. Cirillo, né à Zurich et élevé au Tessin, possède une vaste expérience dans différentes grandes entreprises, elles aussi confrontées à d'importants changements, a indiqué La Poste dans un communiqué jeudi. Il est donc considéré comme une personne au "profil idéal" pour reprendre la direction de La Poste.

Double nationalité

M. Cirillo, titulaire d'un diplôme en génie mécanique de l'EPFZ, a fréquenté la Columbia Business School de New York. Il est actuellement membre du conseil d'administration de Croda International Plc, une société britannique de produits chimiques.

Auparavant, il a dirigé quatre ans le groupe hospitalier international Optegra. Pendant huit ans, il a été membre du comité exécutif de la société de services Sodexo SA avant d'assumer la tâche de directeur général des activités en France.

Le nouveau patron du géant jaune, un homme marié qui possède la double nationalité suisse et italienne, parle couramment l'allemand, le français, l'italien, l'espagnol et l'anglais. Il se dit ravi de "développer et de façonner avec les employés une société typiquement helvétique", a-t-il déclaré dans un communiqué.

Comprendre le service universel

Le président du conseil d'administration, Urs Schwaller, s'est dit convaincu que M. Cirillo dirigerait avec succès La Poste à l'avenir. Le syndicat transfair est impatient de travailler avec le nouveau PDG. Il remercie encore Ueli Hurni pour la gestion prudente du groupe pendant son intérim.

Avec M. Cirillo, il devrait être possible de faire face aux défis du géant jaune, selon transfair. De son côté, syndicom espère que le Tessinois poursuivra les échanges avec les partenaires sociaux. Sans expérience dans le service public, il devait également développer rapidement une compréhension du service universel.

Sa prédécesseure, Susanne Ruoff, a démissionné en juin en raison du scandale des subventions indues versées à CarPostal. Bien qu'il n'y ait aucune preuve qu'elle ait été au courant de ces montages financiers, elle a dû en assumer la responsabilité.

Affaire CarPostal pas encore bouclée

CarPostal est maintenant tenu de rembourser plus de 205,3 millions de francs aux cantons, aux communes et à la Confédération. Le volet juridique n'est en revanche toujours pas refermé.

La procédure pénale administrative confiée le 27 février à l'Office fédéral de la police (fedpol) est toujours en cours. On ignore si elle aboutira au dépôt de plaintes contre des responsables et quand.

Un autre chantier est le démantèlement du réseau des bureaux de poste et la suppression d'emplois. La Poste Suisse veut réduire le nombre de bureaux de poste de 1400 de 800 à 900 d’ici à fin 2020. En contrepartie, le nombre de points d’accès aux services postaux devrait passer de 3700 à 4000 au moins.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.