Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Bâle - Roche est toujours intéressée à faire des emplettes, malgré son plan d'économies impliquant la suppression de 4800 postes dans le monde. Il s'agit de compléter la palette de produits de l'entreprise pharmaceutique bâloise, explique son patron Severin Schwan.
Avec douze nouveaux produits complètement nouveaux, le groupe dispose de l'un des principaux pipelines de la branche, note Severin Schwan. Il est possible de renforcer cette position par de petites ou moyennes acquisitions. "Nous sommes toujours intéressés à amener des innovations au sein de l'entreprise", dit-il dans une interview à la "NZZ am Sonntag".
En dépit de milliards de francs de bénéfices, Roche a annoncé mercredi dernier la suppression de 4800 postes dans le monde, dont 770 en Suisse. Le groupe invoque notamment une détérioration des affaires liée à la réforme du système de santé aux Etats-Unis, la pression sur les prix et des revers subis par certains produits.
Interrogé sur le fait que la division recherche de la société américaine Genentech - rachetée pour plus de 50 milliards de francs - n'est pas touchée, le patron de Roche explique qu'il s'agit de maintenir son budget stable pour conserver sa dynamique positive.
"Pour la mise en oeuvre d'un tel programme, il est important de procéder de façon très différenciée et de ne pas tout mettre dans le même sac", argumente Severin Schwan.
"Il serait plus confortable pour moi de continuer comme avant. Mais on tomberait dans un cercle vicieux. Les mesures qui deviendraient alors nécessaires seraient beaucoup plus douloureuses", dit-il dans une autre interview, parue dans la "SonntagsZeitung".

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS