Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le patron du géant pharmaceutique bâlois Roche, Severin Schwan, ne craint pas la perte de plusieurs brevets. Selon lui, de nouveaux médicaments pourront compenser ce manque à gagner.

Le groupe rhénan est confronté à l'expiration des brevets des anticancéreux Mabthera, Herceptin et Avastin. Severin Schwan se montre aujourd'hui "beaucoup plus confiant" sur le fait que Roche pourra éviter une baisse de son chiffre d'affaires, a-t-il indiqué dans un entretien paru dans la NZZ am Sonntag.

Cette nouvelle confiance repose notamment sur un courriel qu'il a reçu, l'informant des résultats d'une étude décisive sur un nouveau médicament contre la sclérose en plaques.

"J'ai poussé un soupir de soulagement", a affirmé Severin Schwan. On reçoit environ par année deux ou trois courriels de cette importance, des informations qui décideront "si l'année est bonne ou mauvaise", explique-t-il. Ceci est également valable pour une grande entreprise comme Roche: "Tout dépend de deux, trois études", relève-t-il.

Outre le nouveau médicament contre la sclérose en plaques, Roche compte également sur de nouvelles opportunités dans l'immunothérapie anticancéreuse. Plus de 50 études dans ce domaine sont en cours, a précisé Severin Schwan.

ATS