Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le groupe pharmaceutique bâlois Roche va fermer son site de Nutley, dans le New Jersey, pour regrouper ses activités de recherche et développement en Suisse et en Allemagne. La mesure se traduit par la suppression de quelque 1000 postes aux Etats-Unis.

Les activités de R&D du site de Nutley seront consolidées à Bâle et à Schlieren (ZH) ainsi qu'à Penzberg, en Allemagne, a indiqué Roche mardi dans un communiqué. Il s'agit de 35 postes supplémentaires à plein temps en Suisse et 15 en Allemagne, a précisé à l'ats un porte-parole.

La restructuration des activités de recherche au sein de l'unité Pharma Research and Early Development (pRED), l'unité en charge de la recherche et des phases précoces de développement de la division Pharma, permettront de soutenir plus efficacement l'affectation des ressources au portefeuille de développement de Roche, en forte expansion, explique le groupe.

Contrôler les coûts

Le laboratoire rhénan maintient sa présence sur la côte Est des Etats-Unis avec un centre de développement clinico-pharmaceutique comptant environ 240 postes. En tout, Roche emploie 20'800 personnes aux Etats-Unis.

Le groupe assure qu'il va continuer à investir fortement dans la recherche et le développement par le biais de sa filiale Genentech, basée en Californie. La restructuration annoncée doit permettre à Roche de maintenir ses coûts de R&D à un niveau stable malgré une forte augmentation du nombre de projets de développement clinique au cours des 18 derniers mois.

ATS