Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les enfants de moins de 6 ans sont ceux qui présentent le taux de recours aux urgences le plus élevé.

KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT

(sda-ats)

Romands et Tessinois vont plus souvent aux urgences que les Alémaniques, selon une étude publiée mardi par l'Observatoire suisse de la santé (Obsan). Par âge, ce sont les enfants de moins de 6 ans qui dominent le classement.

En 2016, 14% de la population résidente suisse s'est rendue aux urgences hospitalières. Il y a eu 1,7 million de visites au total, soit 4500 par jour. La moyenne est de 1,3 visite aux urgences par patient. Quatre patients sur cinq (78%) ont une utilisation ponctuelle des services d’urgence (ils sont enregistrés une seule fois au cours de l’année).

Les enfants de moins de 6 ans sont ceux qui présentent le taux de recours aux urgences le plus élevé (418 consultations pour 1000 habitants). A l'inverse, le taux le plus bas est enregistré chez les personnes âgées de 45 à 85 ans (environ 140 consultations pour 1000 habitants).

Disparités cantonales

Avec 296 consultations pour 1000 habitants, le Tessin enregistre le taux de visites aux urgences le plus élevé, suivi de Vaud (282) de Fribourg (279), de Neuchâtel (264), du Jura (254), de Bâle-Ville (252) et de Genève (222). Le Valais (179) pointe en milieu de classement, légèrement en-dessous de la moyenne suisse (197). C'est à Appenzell Rhodes-Intérieures (53) que le taux est le plus bas.

En tenant compte des urgences en cabinets, les différences cantonales s'aplanissent, ont remarqué les auteurs de l'étude, mais pas complètement.

L'Obsan émet aussi l'hypothèse qu'un taux de recours bas aux services d’urgence signifie que seuls les cas les plus graves se rendent aux urgences de l’hôpital, les cas plus légers s’orientant vers d’autres modes de prise en charge.

Les résidents de nationalité étrangère recourent plus souvent que les résidents suisses aux services d’urgence des hôpitaux (respectivement 255 et 173 consultations pour 1000 habitants). Une petite partie de cet écart tient à la structure par âge de cette population.

0,8% des coûts de la santé

En 2016, les consultations dans les services d’urgence reconnus des hôpitaux ont généré des factures pour un montant total atteignant 624 millions de francs. Cette somme représente 9,3% des coûts ambulatoires des hôpitaux. L'Obsan estime encore que les coûts des urgences représentent 2,2% des coûts ambulatoires et stationnaires des hôpitaux et 0,8% de l’ensemble des coûts de la santé.

Contrairement au domaine stationnaire, le domaine ambulatoire ne bénéficie pas de la participation minimale de 55% aux frais par les cantons. Les coûts des urgences à charge de l’assurance obligatoire des soins (AOS) représentent donc une part plus élevée des coûts totaux de l’AOS (1,8%).

L'étude de l'Obsan se base sur le relevé des données ambulatoires des hôpitaux de l’OFS. Cette nouvelle statistique procure des données exhaustives et détaillées concernant les prestations fournies aux patients ambulatoires des hôpitaux. Elle s’inscrit dans la continuité des travaux réalisés en 2013 par l’Obsan décrivant le recours aux services d’urgence des hôpitaux.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS