Toute l'actu en bref

"C'est complètement fou ce qui m'arrive cette année !" Roger Federer est un vieux sage qui ne revient pas de remonter le temps comme il le fait depuis trois mois.

"Je n'avais plus joué une seule finale à Miami depuis onze ans. Et je gagne aujourd'hui comme si de rien n'était. Je n'avais plus gagné Indian Wells depuis 2012 et je gagne comme si de rien n'était. Je n'avais plus gagné à Melbourne depuis 2010 et je gagne comme si de rien n'était. Je n'en reviens pas ! Mais je mesure bien que le break que je me suis accordé l'an dernier était à la fois tellement nécessaire et évident. Là, je suis en pleine confiance. Et je joue comme si je n'avais rien à perdre."

Rafael Nadal a bien raison de qualifier le retour de Roger Federer comme "le plus grand comeback de l'histoire du tennis." A Melbourne, à Indian Wells et à Miami, le Majorquin n'a-t-il pas été aux premières loges pour l'admirer ? "Mais cette finale de Miami fut plus difficile que le score ne l'indique, souligne Roger Federer. C'est une victoire à l'arrachée. Il faisait vraiment très chaud. Les jeux ont été extrêmement serrés au début. Rafa aurait pu prendre le large. J'ai été assez chanceux de gagner le premier set. J'étais mieux ensuite dans le deuxième. J'étais là surtout quand les points ont compté. J'ai vraiment tout donné. J'avais encore dans les jambes mes deux matches contre Berdych et Kyrgios."

Roger Federer a confirmé que sa saison sur terre battue se limitera en principe à Roland-Garros. "L'an dernier, jouer sur terre battue n'avait pas été l'idéal pour mon genou, lance-t-il. Maintenant, j'ai besoin d'un long break. Pour ménager mon corps. Pour profiter de ma famille. Et pour prendre mes distances avec tout ce "cirque". Rester loin des tournois un long moment me sera profitable au moment de revenir. L'idée est de m'entraîner sur dur encore un bon moment et revenir sur terre battue deux semaines avant Roland-Garros."

ATS

 Toute l'actu en bref