Toute l'actu en bref

"Surpris" par le formidable accueil de la Perth Arena - "Ici à Perth, on voit que les gens aiment le tennis", dit-il - Roger Federer a vécu une fin d'après-midi de rêve face à Daniel Evans.

"Ce fut un excellent match de reprise, convient-il. Mais il ne s'agit que d'une exhibition, il convient de le rappeler. L'important est toutefois que mon dos et mon genou ont tenu, lâche-t-il. Depuis trois à quatre semaines, je ne pense d'ailleurs plus à mon genou. Je pense seulement à me concentrer sur mon jeu, sur mes forces, et non pas se demander comment jouer avec un genou douloureux."

Le Bâlois avoue toutefois que la transition entre l'entraînement et le match est toujours aussi ardue. "J'ai dû livrer une centaine de sets à l'entraînement ces dernières semaines à Dubaï. Mais encore une fois, un match est totalement différent, explique-t-il. Ici, je dois m'habituer au public, à un son différent de la balle que procure un stade plein. Il y a encore des ajustements à faire. Mais j'ai deux matches devant moi pour y parvenir."

Roger Federer reconnaît que son jeu comporte toujours cette part de magie qui fait toute la différence. "Mais il le faut bien pour que je puisse survivre, glisse-t-il. La clé est d'être à tout moment explosif sur les jambes pour porter mes attaques."

Victorieux de cette Hopman Cup il y a quinze ans avec Martina Hingis, Roger Federer se refuse encore de viser résolument un nouveau titre à Perth. "Je reviens de blessure. Belinda Bencic revient de blessure aussi et tout peut aller très vite avec la nouvelle règle du double mixte qui est de mise ici, avance-t-il avec prudence. Mais quel que soit notre destin ici, je peux vous assurer que Belinda et moi formons une superbe Nati !"

ATS

 Toute l'actu en bref