Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le match de tous les dangers pour Roger Federer a tourné court. Trop vulnérable sur le plan mental, Nick Kyrgios s'est éteint très vite sur le Arthur Ashe Stadium de Flushing Meadows.

Toujours aussi maître de son sujet, Roger Federer s'est imposé 6-4 6-1 7-5 devant le bad boy de Canberra en seizième de finale de l'US Open. Son prochain adversaire lundi sera encore un Australien en la personne de John Millman (ATP 55).

Un jeu capital à 4-3

Comme pour son deuxième tour contre Benoît Paire jeudi, ce seizième de finale s'est apparenté parfois à une aimable exhibition en raison de l'inconstance de l'adversaire, de cette incapacité de se révolter dès que les vents sont contraires. Nick Kyrgios a perdu ce match lors du huitième jeu du premier set. L'Australien a, en effet, mené 0-40 face à un Federer incapable de gagner un seul des huit premiers points joués derrière sa seconde balle. Mais Nick Kyrgios ne pouvait gagner ce jeu malgré quatre balles de break dans sa raquette. Il devait ensuite entrer dans un long tunnel marqué par la perte de ses trois jeux suivants au service. Cette fois, il n'y pas eu l'intervention salvatrice d'un arbitre sorti de son rôle pour le remettre sur le bon chemin...

Une fois le gain du premier set en poche, rien ne pouvait s'opposer au succès du Bâlois. Il l'a rendu magnifique grâce à un point "magique" à 3-3 au troisième set avec une remise subtile qu'il a déposée à côté du poteau du filet pour gagner un point d'anthologue. On se souvient qu'il avait "inventé" ce coup il y a plus de dix ans à Melbourne.

Une "première" pour John Millman

Ce lundi Roger Federer croisera la route d'un joueur qui s'est hissé pour la première fois de sa carrière en deuxième semaine d'un tournoi du Grand Chelem. "Bourreau" de Fabio Fognini au deuxième tour, John Millman n'a pas laissé passer sa chance en seizième de finale contre Mikhaïl Kukushkin (ATP 84). Victorieux 6-4 4-6 6-1 6-3 du Kazakh, l'Australien s'avancera vers ce huitième de finale avec le souvenir de leur rencontre de Brisbane en 2015, leur seul duel à ce jour, où il avait ravi le premier set au Maître.

Titré à onze reprises sur le front des Challengers, dont deux fois cette année à Kyoto et à Aix-en-Provence, le joueur de Brisbane n'aura strictement rien à perdre contre l'homme aux vingt titres du Grand Chelem. Il aura surtout à coeur de démontrer que le tennis australien ne s'arrête pas aux errances de Nick Kyrgios.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS