Toute l'actu en bref

"Je suis toujours au septième ciel. Je n'arrive pas à croire que je me suis imposé en Australie." A Indian Wells, Roger Federer est bien sûr revenu lors du "Media Day" sur son triomphe de Melbourne.

"Cette victoire est la plus folle de ma carrière pour une simple raison: personne n'attendait que je gagne cet Open d'Australie, souligne le Bâlois. Dans l'idéal, mon but était de jouer un huitième de finale ou un quart de finale à Melbourne. Le fait de passer le premier tour contre Jürgen Melzer était déjà une grande victoire à mes yeux." Six autres devaient suivre pour cueillir un dix-huitième titre du Grand Chelem derrière lequel il courait depuis quatre ans et demi.

A Indian Wells où il n'entrera en lice que dimanche, Roger Federer figure dans le tableau de la "mort". "Ce tirage me rappelle celui de Dubaï en 2004. J'avais battu Marat Safin en finale de l'Open d'Australie et c'est Marat Safin, moins d'un mois après Melbourne, qui m'attendait au premier tour du tournoi de Dubaï, se souvient-il. Ici à Indian Wells, j'ai tout d'abord appris le nom de mon premier adversaire, Dudi Sela ou Stéphane Robert. Je me suis dit: OK c'est bon. Ensuite, j'ai vu que Nadal était présent dans mon quart de tableau. Et enfin j'ai entendu que Djokovic l'était aussi !"

"Je suis venu à Indian Wells pour affronter de tels adversaires. Pour moi, cela ne joue aucun rôle si je les rencontre en finale, en demi-finale ou au quatrième tour, explique-t-il. Je crois même qu'il vaut mieux pour moi les jouer le plus tôt possible..."

Dans le désert californien, Roger Federer visera le 90e titre de sa carrière. Il s'est imposé à quatre reprises à Indian Wells, la dernière fois en 2012. En 2014 et en 2015, il fut finaliste devant Novak Djokovic.

ATS

 Toute l'actu en bref