Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La louve avait été retrouvée morte en juin 2017 à La Villette, sur la commune de Bellegarde (FR) (archives).

KEYSTONE/KANTONSPOLIZEI FREIBURG

(sda-ats)

Le député UDC fribourgeois Roger Schuwey a été définitivement blanchi dans l'affaire de l'empoisonnement de la louve F13. Devant l'absence de preuves démontrant son implication, le Ministère public fribourgeois a classé l'affaire.

Le Ministère public a ainsi partiellement admis la requête d'indemnités déposée par le prévenu et lui a octroyé 3000 francs pour tort moral, ainsi que l'indemnisation de ses frais de défense, indique-t-il mercredi dans un communiqué.

Roger Schuwey a toutefois été condamné pour délit et contravention à la loi fédérale sur les armes, principalement en raison d'un défaut d'autorisation dans l'importation d'une arme. Il est sanctionné d'une peine pécuniaire avec sursis et d'une amende.

Le député UDC avait toujours clamé son innocence dans cette affaire. Début août, la procureure générale adjointe Alessia Chocomeli-Lisibach avait proposé le classement de l'affaire, faute de preuves pour l'incriminer.

Les deux ordonnances ne sont pas définitives et sont susceptibles d'être encore attaquées, respectivement par recours concernant l'ordonnance de classement et par opposition pour l'ordonnance pénale, précise le Ministère public.

Vif émoi

Pour mémoire, la louve avait été retrouvée morte en juin 2017 à La Villette, sur la commune de Bellegarde (FR), non loin de l'hôtel-restaurant de Roger Schuwey. Les cadavres de six renards, un milan royal, un chat et un blaireau avaient aussi été découverts dans le même secteur à la même période.

La mort de la louve, la première empoisonnée dans le canton de Fribourg, avait suscité un vif émoi. Les soupçons s'étaient portés sur Roger Schuwey, qui avait déjà eu maille à partir avec la justice par le passé pour des affaires concernant la faune.

Lors d'une perquisition chez ce chasseur domicilié dans la région, la police avait notamment découvert un produit contre les fourmis. Les analyses n'avaient toutefois pas permis d'établir un lien entre ce produit et le poison retrouvé dans le cadavre de la louve.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Sondage Suisses de l'étranger

Sondage: clavier et main close up

Suisses de l’étranger, donnez-nous votre avis

Meinungsumfrage

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS