Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Primoz Roglic est venu confirmer au Tour de Romandie un talent entrevu depuis deux ans dans les courses d'une semaine. Le Slovène part désormais à la chasse aux grands tours.

Roglic a brillé sur tous les terrains. Troisième du prologue à Fribourg, deuxième du contre-la-montre en côte à Villars, deuxième de l'étape de montagne à Sion, son succès final ne se discute pas. Tout a eu l'air facile pour l'ancien sauteur à skis, même ses réponses aux attaques du Colombien Bernal. "Non, je vous assure que ce fut une grande bataille pour défendre ce maillot jaune. J'ai pu compter sur mon équipe, qui a parfaitement accompli sa tâche."

L'an dernier, Roglic avait commencé à trouver ses marques dans les tours d'une semaine avec des victoires d'étape. Cette année, il a passé un palier supplémentaire en rivalisant pour la victoire finale de ces épreuves. Prochaine étape logique, la conquête des grands tours. Las, le Slovène freine sur les pattes arrière. " Je vais d'abord prendre du repos et me vider la tête du vélo". Il disputera le Tour de Slovénie et le Tour de France.

A 28 ans, peut-il se mêler à la lutte pour le maillot jaune à Paris? Roglic botte en touche. Il refuse d'évoquer ses ambitions pour le Tour de France. L'an dernier, il avait terminé 38e avec une victoire d'étape à Serre-Chevalier. Peut-être a-t-il pu constater la rudesse de l'épreuve et ses exigences.

En six ans, le Slovène a fait des progrès considérables pour désormais faire partie de l'élite. Une raison qui l'avait poussé à quitter le saut à skis, estimant qu'il ne pourrait jamais faire partie des meilleurs. "Aujourd'hui, je ne regrette pas mon choix!"

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS