Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Primoz Roglic s'est adjugé la redoutable 17e étape du Tour de France. Parti seul dans le Galibier, le Slovène s'est imposé à Serre-Chevalier, où Fabio Aru a été le principal perdant du jour.

En s'imposant à l'issue d'une étape qui comprenait, outre le Galibier, la Croix de Fer et le Télégraphe, Primoz Roglic a confirmé qu'il était devenu un grand grimpeur. Vainqueur jusqu'ici de ses plus beaux succès en contre-la-montre, comme à Chianti en 2016 sur le Giro ou ce printemps à Lausanne sur le Tour de Romandie, le Slovène de 27 ans n'avait encore jamais réussi un tel numéro en montagne.

L'ancien sauteur à ski - il a été champion du monde juniors par équipes en 2007 - s'est placé mercredi dans la première échappée du jour, à 160 km de l'arrivée. Le coureur de Lotto-Jumbo est ensuite parti tout seul dans la montée du Galibier (à 34 km du but), créant rapidement un écart important. Après avoir franchi le toit de ce Tour 2017 (2642 m d'altitude), il a parfaitement négocié la vertigineuse descente vers Serre-Chevalier, où il a passé la ligne avec 1'13 d'avance sur le Colombien Rigoberto Uran.

Dans la lutte pour le classement général, Romain Bardet a lancé plusieurs attaques dans le Galibier. Si le Français n'est pas parvenu à ébranler le maillot jaune Chris Froome, il a réussi à lâcher Fabio Aru. Le champion d'Italie, qui a vu son retard s'accentuer dans la descente, a concédé 31 secondes sur ses principaux rivaux, perdant sa 2e place au général. A quatre jours de l'arrivée, Chris Froome mène désormais devant Rigoberto Uran (à 27''), Romain Bardet (à 27'') et Fabio Aru (à 53'').

Côté suisse, Mathias Frank s'est montré aux avant-postes mercredi, lui qui avait été très discret jusqu'ici. Le Lucernois d'AG2R, qui faisait partie de l'échappée initiale, est longtemps resté avec les hommes de tête, ne se faisant reprendre par le groupe maillot jaune que dans les derniers hectomètres du Galibier. Mathias Frank a finalement terminé au 11e rang, dans le sillage de Fabio Aru.

Jeudi, le dernier col du Tour, le mythique Izoard, conclut la 18e étape longue de 179,5 kilomètres à partir de Briançon. Le parcours dessine une boucle presque complète dans les Hautes-Alpes et les Alpes de Haute-Provence en longeant le lac de Serre-Ponçon avant de remonter la vallée de l'Ubaye.

Le sommet de Vars, col classé en première catégorie (9,3 km à 7,5 %), est situé à 50 kilomètres de l'arrivée. Puis, c'est Guillestre et la vallée du Guil, ce torrent tempétueux qui descend du Queyras, qui précèdent l'Izoard (hors catégorie), ses 14,1 kilomètres à 7,3 % et sa mythologie.

ATS