Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le camp de réfugiés rohingyas à Cox's Bazar va devenir le plus important au monde (archives).

KEYSTONE/EPA/ABIR ABDULLAH

(sda-ats)

Une conférence des donateurs sur la crise des réfugiés rohingyas aura lieu le 23 octobre prochain à Genève. Le nouveau chef des affaires humanitaires de l'ONU "espère une visite de haut niveau" des Nations Unies en Birmanie "dans les prochains jours".

Le manque d'accès humanitaire dans l'Etat de Rakhine, "en particulier dans le nord, est inacceptable", a indiqué vendredi devant la presse à Genève Mark Lowcock. De retour de Cox's Bazar au Bangladesh, il mentionne "la crise de réfugiés qui augmente le plus rapidement" avec plus 500'000 personnes déjà arrivées ces dernières semaines et un flux qui se poursuit.

Selon l'Organisation internationale pour les migrations (OIM), environ 100'000 autres personnes attendraient de rejoindre le Bangladesh. Le gouvernement birman a promis de reprendre les personnes qui souhaiteraient revenir. Mais les conditions ne sont de loin pas encore réunies pour que celles-ci "sentent qu'il est sûr de rentrer" de manière volontaire.

Epidémie de choléra "possible"

M. Lowcock a rencontré des femmes qui lui ont dit avoir été contraintes de regarder leurs proches être victimes de violences. D'autres ont dit avoir subi des viols. Le Bureau des affaires humanitaires de l'ONU (OCHA) que le Britannique dirige vient de demander 434 millions de dollars pour augmenter le dispositif.

Depuis plus d'un mois, l'ONU a distribué de la nourriture pour plus de 9 millions de personnes et établi des abris pour 150'000 personnes. Le gouvernement du Bangladesh a récemment ouvert d'importants sites supplémentaires pour accueillir ce qui va devenir "le plus grand camp de réfugiés au monde" avec près de 700'000 personnes, a précisé un porte-parole de l'OIM.

Près de 222'000 ont besoin d'urgence de nourriture. Une épidémie de choléra dans ces conditions de ces camps est "possible", selon M. Lowcock. Et l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a dit de son côté que plus de 200 équipes vont démarrer mardi prochain une campagne de vaccination.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS