Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le motoriste britannique Rolls-Royce a fait état vendredi d'un bénéfice net quasi nul en 2014, après la cession de son activité de turbines à gaz et de compresseurs. Il s'attend à un bénéfice avant impôt encore déclinant en 2015.

Lors de l'année calendaire écoulée, le fabricant de moteurs pour les avions de ligne d'Airbus et Boeing a dégagé un bénéfice net de seulement 69 millions de livres (98,5 millions de francs), contre 1,367 milliard en 2013. Le groupe a expliqué avoir subi l'impact comptable de la vente de sa filiale Energy au conglomérat allemand Siemens, conclue le 1er décembre dernier.

Pétrole en cause

Actif dans l'aéronautique civile et militaire, mais aussi dans l'industrie navale (moteurs, propulseurs, systèmes électriques et de contrôle pour les navires) et l'industrie nucléaire, Rolls-Royce a prévenu que l'environnement de ses affaires s'était "dégradé dans plusieurs de ses marchés principaux", en raison notamment du plongeon des cours du pétrole qui accroît l'incertitude.

En conséquence, il s'attend à un effritement de son bénéfice avant impôts, qui pourrait se situer dans une fourchette de 1,4 à 1,55 milliard de livres, contre 1,62 milliard en 2014. Son chiffre d'affaires pourrait se situer entre 13,4 et 14,4 milliards de livres, après 13,9 milliards de livres en 2014.

Rolls-Royce a souligné que ses finances allaient souffrir de sa restructuration en cours, le groupe ayant annoncé en novembre la suppression de 2600 emplois en 18 mois dans le monde (sur un total de 55'000 personnes), principalement dans l'activité aérospatiale.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS