Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Londres - Le groupe britannique Rolls-Royce se retrouve sur la sellette après les incidents qui ont frappé des moteurs équipant des avions de la compagnie australienne Qantas. Ceux-ci ont déclenché une sévère dégringolade de son cours de Bourse.
Depuis jeudi et l'explosion en vol d'un des quatre moteurs Trent 900 équipant un A380 de Qantasn qui a provoqué un atterrissage d'urgence de l'appareil à Singapour sans faire de blessés, le groupe est fortement malmené à la Bourse de Londres.
Son cours a encore perdu jusqu'à 4,7% lundi en début de séance, après avoir déjà chuté de 5% jeudi et de 4,9% vendredi, portant ainsi ses pertes en trois séances à près de 14%. La valeur boursière du groupe a parallèlement fondu, au plus fort, de 1,7 milliard de livres, soit près de 2,7 milliards de francs.
L'accident de l'A380, qui a été suivi le lendemain d'une autre avarie sur un moteur Rolls-Royce équipant cette fois un Boeing 747 de Qantas, a été imputé vendredi par la compagnie australienne à un "défaut de conception potentiel" du Trent 900, fleuron des réacteurs issus des chaînes de fabrication du groupe britannique.
Et lundi, Qantas a prolongé le maintien au sol de ses A380, après avoir détecté des "fuites d'huile" sur plusieurs autres moteurs Trent 900 équipant sa flotte. En revanche, la compagnie rivale Singapore Airlines a affirmé n'avoir détecté aucun problème concernant les moteurs Trent 900 équipant ses propres A380, à l'issue d'une série d'inspection.
En attendant que leur cause soit établie avec certitude, ces incidents ont assombri la réputation du motoriste britannique, déjà écornée cet été par des problèmes concernant le développement du Trent 1000, un prototype de moteur devant équiper le 787, nouveau long-courrier de Boeing. Ces problèmes ont contribué au retard pris par ce programme d'avion majeur.
Qui plus est, la presse britannique a rapporté ce week-end que le groupe rival américain Pratt & Whitney (filiale d'United Technologies) avait attaqué Rolls-Royce en justice pour violation de brevets.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS