Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Tennis - Roger Federer plane toujours. Le Bâlois (no 3) s'est qualifié pour les quarts de finale du Masters 1000 de Rome en dominant l'Espagnol Juan Carlos Ferrero (ATP 47) 6-2 5-7 6-1.
Il aura l'occasion de "venger" Stanislas Wawrinka vendredi contre l'Italien Andreas Seppi (ATP 30).
Expéditif et solide mercredi face à l'Argentin Carlos Berlocq (6-3 6-4), Federer semblait ne pas vouloir faire traîner les choses sur le central du Foro Italico. Une demi-heure lui a ainsi suffi pour empocher la première manche contre un Ferrero qui n'a plus trouvé la solution face au Rhénan depuis... 2003 (10-3 désormais dans les duels, dont 8 succès de rang pour Federer).
Mais le regain d'agressivité de l'Espagnol couplé avec quelques frappes moins précises du Bâlois ont contraint celui-ci à disputer un troisième set. Mécontent de ce scénario, le no 2 mondial a abordé la dernière manche d'une toute autre façon, retrouvant les bons réglages lui permettant de distiller quelques coups foudroyants laissant Ferrero sur place pour mener rapidement 3-0 puis. Un retard que l'Ibère n'est jamais parvenu à rattraper.
Depuis sa défaite en demi-finale de l'US Open en septembre, Federer présente un bilan tout bonnement exceptionnel. Ce succès était en effet le 47e en 50 matches d'un joueur ayant triomphé dans 7 des 10 derniers tournois où il s'est produit. Une telle forme, à l'heure où Djokovic et Nadal connaissent parfois des ratés, est une aubaine pour l'ancien maître de l'ATP.
Selon toute logique, le Bâlois ne devrait pas connaître trop de difficulté pour venir à bout de Seppi, contre lequel il mène 8-0 avec un set-average de... 17-1 ! Les deux hommes se sont déjà rencontrés cette saison, en quart de finale à Doha. Federer n'avait toutefois pas eu la tâche facile, concédant justement pour la première fois une manche face à l'Italien no 30 mondial (6-3 5-7 6-4).
Si le Rhénan parvient à se hisser dans le dernier carré, il pourrait croiser la route du no 1 mondial Novak Djokovic. Pour autant, bien sûr, que le Serbe parvienne à se défaire de Jo-Wilfried Tsonga (no 5), tombeur autoritaire de l'Argentin Juan Martin Del Porto (no 10) 6-4 6-1.

ATS