Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Athlétisme - Ceux qui doutaient de la forme d'Usain Bolt peuvent être rassurés. La grande star de l'athlétisme a effectué une démonstration éblouissante en survolant le 100 m de la réunion de Rome en 9''76.
Bolt a fini très loin devant celui qui voulait le défier, son compatriote jamaïcain Asafa Powell (9''91).
A deux mois des Jeux, les athlètes lâchent les chevaux. Les grandes performances ont jailli de tous côtés, mais Bolt a encore capté le 90 % de l'attention. D'abord en paradant pour un tour d'honneur en voiturette une heure avant sa course, maillot de la Squadra Azzurra sur le dos, puis en explosant sur la piste du Stade olympique. Il a amélioré de 0''06 son meilleur temps mondial de l'année.
Autant le triple champion olympique et triple recordman du monde avait paru poussif pour sa rentrée européenne il y a une semaine à Ostrava (10''04), autant il s'est appliqué dès les premiers mètres jeudi. Du début à la fin, Powell, pourtant bon partant, a été derrière, et Bolt a vite rattrapé le meilleur à la sortie des blocks, Kimmari Roach. Revenu de nulle part avec sa foulée interminable, le Français Christophe Lemaitre a arraché un méritoire 3e rang (10''04), prometteur en vue du 200 m des JO.
Les courses de fond et demi-fond ont été d'un niveau exceptionnel. Le Kényan Paul Kipsiele Koech, 31 ans, a frôlé le record du monde du 3000 m steeple en s'imposant en 7'54''31, 3e chrono de l'histoire, proche de la meilleure marque de l'histoire établie par le Qatarien Saif Saaeed Shaheen en 2004, en 7'53''63.
Le duel le plus poignant fut celui sur le 5000 m féminin entre deux des grandes dames du fond, la double championne du monde Vivian Cheruiyot (Ken) et l'Ethiopienne Meseret Defar. Epaule contre épaule sur toute la dernière ligne droite, les deux femmes n'ont été séparées que par 3 centièmes, en faveur de Cheruiyot (14'35''62). Mais les organisateurs se sont trompés en décernant d'abord le bouquet de la gagnante à Defar.

ATS