Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Tennis - Il n'y aura pas de quart de finale 100% suisse au Masters 1000 de Rome.
Stanislas Wawrinka (ATP 20) est tombé de haut en 8es de finale. Le Vaudois a en effet galvaudé six balles de match pour finalement s'incliner devant l'Italien Andreas Seppi (ATP 30) 6-7 7-6 7-6 au terme d'un marathon de 3h21.
Rarement Wawrinka n'aura été autant trahi par ses nerfs, son service (52% de premières seulement) et son d'habitude si fiable revers. Alors qu'il menait 6-3 dans le jeu décisif du troisième set, le Vaudois a sorti deux fois son coup fétiche pour permettre tout d'abord à Seppi d'égaliser à 6-6, puis pour lui offrir sa première - et seule ! - balle de match.
Face à un Seppi contre lequel il restait sur cinq succès (bilan sur le Circuit désormais de 5-3), Wawrinka a raté le coche plus souvent qu'à son tour. Impérial dans le tie-break de la première manche (7/1), le joueur de St-Barthélémy a mené 3-0 dans celui du deuxième set et a même eu une première balle de match à 6-5, certes sur engagement adverse.
Mais le plus gros couac de la partie pour le Vaudois, hormis bien sûr se gestion des derniers points dans l'ultime tie-break, est survenu alors que le joueur servait pour le gain de la rencontre à 5-3 dans la troisième manche. Par deux fois, Seppi, porté par un public survolté et entièrement acquis à sa cause, a en effet pu éviter le pire, bénéficiant du manque de mordant coupable de Wawrinka.
Le Big Four était en action jeudi au Foro Italico de Rome. Novak Djokovic (no 1) s'est difficilement défait de l'Argentin Juan Monaco (no 14) 4-6 6-2 6-3 alors que Rafael Nadal (no 2) s'est promené contre son compatriote Marcel Granollers 6-1 6-1. Pour l'instant, seul Andy Murray (no 4) manquera à l'appel des quarts de finale puisque battu 6-7 6-3 6-2 par Richard Gasquet (no 16).
Le dernier des "Quatre fantastiques", Roger Federer (no 3), affrontera en soirée l'Espagnol Juan Carlos Ferrero. Une victoire le conduirait à défier... Seppi, dans ce qui aurait pu être un quart de finale 100% suisse.

ATS