Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Moscou - Les forces de l'ordre russes ont interpellé des dizaines d'adolescents sympathisants de l'extrême droite lors d'un défilé interdit à Moscou, a constaté samedi un photographe de l'AFP. La manifestation a eu lieu une semaine après de violents affrontements entre policiers et nationalistes devant le Kremlin.
Environ 500 jeunes, des adolescents pour la plupart, ont défilé dans un parc près du siège des télévisions russes, dans le Nord de la capitale russe. Ils criaient des slogans nationalistes comme "La Russie aux Russes" et "Moscou aux Moscovites".
Des centaines d'agents des forces anti-émeutes de la police sont alors intervenus, interpellant des dizaines de protestataires, a constaté le photographe de l'AFP. Aucune bagarre n'a cependant éclaté. L'agence Interfax a pour sa part fait état de 250 interpellations à travers Moscou, citant une source policière.
Médias visésDes appels de nationalistes à se rassembler samedi après-midi près du siège des télévisions russes circulent sur l'internet depuis deux jours. Les autorités russes ont prévenu qu'elles empêcheraient cette manifestation.
Dans leur appel, ces militants d'extrême droite dénoncent la couverture par les médias des affrontements du 11 décembre devant le Kremlin lorsque des milliers de fans de foot et de militants nationalistes ont combattu la police.
Ils s'étaient rassemblés pour réclamer justice pour l'un des leurs, tué lors d'une bagarre avec des personnes originaires du Caucase, région musulmane du Sud de la Russie. Au moins une dizaine de Caucasiens ont par ailleurs été interpellés samedi aux abords du Kremlin, alors qu'un appel à se rassembler dans ce quartier circulait aussi sur l'internet.
Autorités sur le qui-viveDes interpellations ont aussi eu lieu près de la gare de Kiev, dans le centre de Moscou, pour empêcher des affrontements entre Caucasiens et militants d'extrême droite.
Depuis les 11 décembre, les autorités russes sont sur le qui-vive, alors que les attaques racistes et les appels à manifester de militants d'extrême droite se multiplient.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS