Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les autorités russes ont fermé dimanche la Place Rouge à Moscou, interpellant 55 des militants d'opposition qui avaient prévu de s'y rassembler en nombre pour contester le pouvoir en place. Samedi, plus de 80 personnes avaient déjà été interpellées à Moscou et à Saint-Pétersbourg lors de manifestations non autorisées.

Des appels avaient été lancés ces derniers jours sur Facebook pour l'organisation sur la place d'un rassemblement de personnes portant le ruban blanc devenu le symbole de la contestation contre le pouvoir en place. L'appel intitulé "Place Blanche" avait enregistré près de 4000 messages de personnes prévoyant d'y participer.

Jusqu'à 15 jours de prison

Samedi, plus de 80 personnes avaient été interpellées à Moscou et à Saint-Pétersbourg lors de manifestations non autorisées et dispersées par la police. Elles étaient organisées symboliquement le 31 du mois pour réclamer le respect de l'article 31 de la Constitution qui garantit la liberté de rassemblement.

Les manifestations non autorisées sont régulièrement dispersées par la police en Russie. Les opposants risquent 15 jours de prison pour refus d'obtempérer.

Faible mobilisation

La Russie a connu depuis décembre une contestation sans précédent, les autorités finissant par autoriser des manifestations de plusieurs dizaines de milliers de personnes face à l'ampleur du mouvement.

L'opposition n'a cependant guère réussi à mobiliser depuis la victoire de Vladimir Poutine au premier tour de la présidentielle du 4 mars. Une manifestation est prévue le 6 mai à Moscou, à la veille de la cérémonie d'investiture.

ATS