Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Russie: le président Medvedev fustige le "totalitarisme" de l'URSS

Moscou - Le président russe Dmitri Medvedev a fustigé le régime "totalitaire" de l'URSS et les crimes "impardonnables" commis par le dictateur soviétique Joseph Staline. Ceci dans un geste hautement symbolique visant à moderniser l'image de la Russie.
"L'Union soviétique était un Etat très compliqué, et pour être honnête, le régime qui a été mis en place en Union soviétique (...) ne peut être qualifié autrement que de totalitaire". "Les droits et les libertés élémentaires étaient supprimés", a-t-il déclaré.
Le président a concédé à demi-mot que la mainmise soviétique sur l'Europe de l'Est après la victoire a pu être mal vécue dans ces pays. "Il est insensé d'affirmer que la période de l'après-guerre n'a apporté aux pays libérés que de la prospérité", a-t-il dit.
"Staline a commis une quantité de crimes contre son propre peuple. Et malgré le fait qu'il a beaucoup travaillé, malgré le fait que sous sa direction le pays a enregistré beaucoup de succès, ce qu'il a fait à son propre peuple ne peut être pardonné", a souligné Dmitri Medvedev.
L'actuel Premier ministre Vladimir Poutine a rarement critiqué le régime soviétique et a même qualifié en 2005 la chute de l'URSS de "plus grande catastrophe géopolitique" du XXe siècle.
Pour le politologue Alexandre Konovalov, les déclarations de M. Medvedev, diffusées en boucle sur les principales chaînes de télévision russes, "vont contribuer à rétablir la vérité historique".
Le règne de Staline fut notamment marqué par un régime de terreur et par l'exécution sommaire ou l'envoi dans les goulags de millions de personnes.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.