Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Vladimir Poutine, qui défend régulièrement son image d'homme fort de Russie, a tenté vendredi de cultiver son côté humain en évoquant les crêpes et pâtés "savoureux" que faisait sa mère. Le Premier ministre russe n'a pas oublié de parler du judo.

"Nous étions pauvres. C'est pourquoi on préparait de la soupe aux choux, des croquettes ou encore des crêpes. Mais les dimanches et jours de fête, maman faisait des pâtés au chou, à la viande, au riz et au fromage blanc, très savoureux", a raconté M. Poutine, cité par l'agence Interfax.

Ceinture noire de judo, le Premier ministre a avoué que sa mère n'approuvait pas sa décision de pratiquer ce sport. "Chaque fois que j'allais à un entraînement, elle me disait "tu pars de nouveau pour ta mêlée", a-t-il indiqué.

Sujet tabou

Selon lui, sa mère n'a changé d'avis qu'après une visite de l'entraîneur ayant raconté à ses parents que leur fils avait atteint un haut niveau dans le judo.

Le Premier ministre, candidat à la présidentielle de mars 2012, parle rarement de sa famille devant les caméras.

ATS