Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Moscou - La première manifestation pacifique d'homosexuels et de lesbiennes à Moscou s'est déroulée au pas de course et a duré moins de cinq minutes après cinq heures d'un jeu du chat et de la souris avec la police russe. Environ 25 personnes y ont participé.
Après avoir envoyé des centaines de policiers antiémeute sur de fausses pistes, les militants russes de la cause homosexuelle ont réussi à déployer une banderole arc-en-ciel sur la grande avenue Lénine au cri de "L'homophobie est une honte en Russie".
Les policiers sont arrivés à l'issue de la manifestation des homosexuels, qui venaient de se disperser. La mairie de Moscou avait refusé de donner son agrément à la gay pride, pour la cinquième année consécutive.
Jusqu'ici, toutes les manifestations de ce genre se heurtaient à la répression brutale des forces de l'ordre, ainsi qu'à l'action de nationalistes et de croyants ultra-orthodoxes.
L'homosexualité était un crime passible d'emprisonnement à l'époque de l'Union soviétique. En 1993, la Russie a dépénalisé cette pratique, qui reste toutefois mal acceptée dans la société.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS