Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le procès des trois membres du groupe Pussy Riot, jugés depuis fin juillet à Moscou pour une "prière" contre le président russe, a repris lundi. Il se tient en présence d'une députée britannique et de responsables de plusieurs ambassades occidentales.

La salle d'audience du tribunal Khamovnitcheski de Moscou, où se déroule le procès de Nadejda Tolokonnikova, 22 ans, Ekaterina Samoutsevitch, 29 ans, et Maria Alekhina, 24 ans, était à nouveau pleine à craquer lundi face à l'afflux de dizaines de journalistes.

Les trois jeunes femmes, en détention depuis cinq mois, doivent répondre de "hooliganisme" et encourent jusqu'à sept ans de prison pour avoir chanté en février dans la cathédrale du Christ-Sauveur à Moscou, encagoulées, avec guitares et sonorisation, une "prière punk" anti-Poutine.

Avocate trop bavarde

Dès le début, l'audience a été marquée par des altercations entre les avocats des Pussy Riot et la juge Marina Syrova, qui avait rejeté vendredi la plupart des témoins de la défense.

La juge accuse "l'avocat de la défense de trop parler (...), la juge continue de l'interrompre", a écrit sur sa page Twitter la député britannique Kerry McCarthy, du Parti travailliste, présente à l'audience.

Poursuites disproportionnées

La "prière" contre Vladimir Poutine a suscité de nombreuses réactions de désapprobation, dans un pays qui a connu depuis la chute du régime soviétique en 1991 un renouveau religieux.

Mais de nombreuses personnalités russes et étrangères ont pris la défense des prévenues, jugeant les poursuites et leur maintien en détention disproportionnés avec les faits.

Le président Vladimir Poutine a pour sa part estimé jeudi qu'il n'y avait "rien de bon" dans ce que les jeunes femmes avaient fait, mais a déclaré qu'elles ne devraient pas être jugées "trop sévèrement".

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS