Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Un avion ATR-72 s'est écrasé peu après son décollage lundi en Sibérie avec 43 personnes à bord, faisant 31 morts et 12 blessés graves, selon un bilan du ministère russe des situations d'urgence. Les causes de l'accident demeurent pour l'heure inexpliquées.

Treize personnes, dont des enfants, ont survécu à la catastrophe. Elles ont été transférées par hélicoptère dans des hôpitaux, mais l'une a succombé à ses blessures.

L'avion de la compagnie locale Utair s'est écrasé peu après avoir décollé de l'aéroport de Tioumen (1700 km à l'est de Moscou) pour aller à Sourgout, deux villes de Sibérie occidentale. L'accident s'est produit à 07H44 locales (03H44 en Suisse).

Trente-neuf passagers et quatre membres d'équipage se trouvaient à bord de l'appareil qui s'est brisé en trois et a pris feu. Les sauveteurs dépêchés sur place ont retrouvé la carlingue disloquée sur un champ enneigé et des débris en feu non loin d'une forêt.

Atterrissage d'urgence

On ignore pour le moment la cause du crash. "Le contact avec l'avion a été perdu seulement trois minutes après le décollage", a déclaré un représentant local du ministère des situations d'urgence.

Un responsable de la sécurité à l'aéroport a déclaré à l'agence Interfax que l'avion avait réussi à atteindre une hauteur d'environ 100 mètres avant de disparaître des écrans radar et perdre tout contact avec les aiguilleurs du ciel. "Des problèmes techniques sont apparus probablement au cours du décollage et l'équipage a essayé d'effectuer un atterrissage d'urgence", a-t-il déclaré.

Petite flamme

Un habitant de la région, témoin de la catastrophe, a raconté avoir vu une petite flamme sur l'avion qui venait de décoller: "Il a fait demi-tour, de la fumée s'échappait de l'appareil qui a commencé à perdre de l'altitude et est tombé dans un champ" à 800 mètres de maisons habitées, a-t-il déclaré.

Une enquête a été ouverte pour infractions aux règles de navigation aérienne ayant entraîné la mort par négligence, a précisé le comité d'enquête.

ATS