Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les services secrets russes et ukrainiens ont déjoué une tentative d'assassinat par des islamistes du Premier ministre Vladimir Poutine. L'attaque devait avoir lieu après la présidentielle du 4 mars à laquelle M. Poutine est candidat, a annoncé lundi une chaîne de télévision pro-Kremlin.

Les services secrets ukrainiens ont découvert ce complot après une explosion dans un appartement à Odessa (sud de l'Ukraine) dans laquelle une personne a été tuée. Deux autres personnes ont été arrêtées et ont affirmé, selon la chaîne Pervyi Kanal, travailler pour le leader islamiste Dokou Oumarov, ennemi numéro un du Kremlin.

L'un des suspects arrêté, Ilvi Pianzine, apparemment interrogé dans les locaux de la police ukrainienne, a indiqué que le groupe était arrivé en Ukraine des Emirats arabes unis via la Turquie. Selon lui, le groupe devait s'entraîner en Ukraine à la préparation de bombes avant de perpétrer des attentats en Russie et de terminer par une tentative d'assassinat contre Vladimir Poutine.

Le porte-parole de M. Poutine, Dmitri Peskov, a confirmé l'information, mais s'est refusé à tout commentaire, selon l'agence Interfax.

ATS