Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le président russe Vladimir Poutine a signé la loi controversée qualifiant les ONG recevant des fonds étrangers "d'agents de l'étranger", a annoncé le Kremlin samedi. Ce texte, adopté cette semaine par les deux chambres du Parlement russe, place les ONG sous un contrôle étroit.

En vertu de cette loi, les ONG devront autoriser des contrôles officiels de leurs ressources, comptabilités et gestion. Elles devront également publier régulièrement leurs sources de revenus.

Cette nouvelle loi est perçue par les analystes comme une réponse aux critiques émises par les ONG sur le déroulement des élections législatives de décembre et l'élection présidentielle de mars remportée par Poutine.

Vladimir Poutine a vivement tancé les ONG russes financées par l'étranger et chargées de l'observation du déroulement des élections. Elles mettaient en évidence la fraude électorale, soutenant ainsi la dénonciation par l'opposition d'élections illégitimes.

Militants homosexuels poursuivis

Depuis l'entrée en vigueur d'une loi qualifiée d'"homophobe", également très controversée, soixante-treize personnes ont en outre été poursuivies à Saint-Pétersbourg pour "propagande homosexuelle". Entrée en vigueur il y a quatre mois, cette loi est dénoncée par des défenseurs des libertés.

Cette nouvelle loi prévoit des amendes allant jusqu'à 500'000 roubles (15'000 francs) pour tout "acte public" faisant la promotion tant de l'homosexualité que de la pédophilie. Le parti au pouvoir, Russie unie, est à l'origine de ce texte adopté par l'Assemblée de Saint-Pétersbourg fin février.

L'homosexualité, un crime jusqu'en 1993

Des défenseurs des droits de l'Homme ont qualifié cette loi d'"homophobe", et les Etats-Unis l'ont jugée, dès décembre 2011, de liberticide. La Russie avait de son côté réagi en accusant Washington d'"ingérence" dans ses affaires intérieures.

Les militants homosexuels sont très mal vus en Russie. L'homosexualité y était considérée comme un crime jusqu'en 1993, et comme une maladie mentale jusqu'en 1999, bien après la chute, en 1991, du régime soviétique.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS